Vingt-quatre heures après que le président de l'UEFA Michel Platini ait été interrogé par les autorités suisses à propos d'un paiement de la FIFA, son adversaire à l'élection présidentielle, le prince Ali ben Al Hussein s'est autoproclamé le champion de la lutte contre la corruption au sein de l'organisme qui chapeaute le soccer sur la planète.

Publié le 26 sept. 2015
ASSOCIATED PRESS

Dans un communiqué émis samedi, le prince a confié que les fédérations nationales «ne devraient pas avoir à s'inquiéter du prochain scandale ou de la prochaine enquête criminelle impliquant les dirigeants de la FIFA».

Le prince jordanien est le principal adversaire de Platini lors de l'élection présidentielle qui sera tenue en février pour remplacer Sepp Blatter. Ce dernier est formellement devenu un suspect dans une enquête criminelle portant sur la corruption dans le soccer international vendredi.

Blatter a été interrogé à propos d'un paiement de 2 millions $ effectué en 2011 à Platini pour une tâche accomplie neuf ans auparavant.

Platini, qui a été interrogé à titre de témoin, a nié avoir commis un méfait.