Source ID:; App Source:

Soirée riche en émotions pour l'Impact

Marco Di Vaio (9) a célébré son but... (Photo Eric Bolte, USA Today)

Agrandir

Marco Di Vaio (9) a célébré son but en filant vers le banc afin de serrer Karl W. Ouimette dans ses bras. La soeur de ce dernier est décédée la semaine dernière après une bataille de 12 ans contre la leucémie.

Photo Eric Bolte, USA Today

En attendant la visite new-yorkaise, mercredi prochain en Ligue des champions, l'Impact a résisté à un autre poids lourd de la MLS, mercredi soir, en récoltant un match nul de 2 à 2 contre le Galaxy de Los Angeles.

Dans une rencontre aux mi-temps très contrastées, les Montréalais peuvent toutefois regretter d'avoir connu un nouveau passage à vide vers l'heure de jeu.

Si les soirées au stade Saputo n'ont pas été riches en émotions et en explosions de joie, cette saison, la première mi-temps est facilement ressortie du lot. Contre un Galaxy qui a débuté avec un étonnant 3-5-2 avec une défense très haute, l'Impact s'est parfaitement ajusté en étant incisif à la moindre contre-attaque.

Après des premières tentatives infructueuses de Marco Di Vaio (3e) et d'Andrés Romero (9e), cette volonté de se projeter rapidement vers l'avant a débouché sur les deux buts montréalais, en première période. Et ce sont les deux joueurs désignés, Di Vaio et Nacho Piatti, qui ont conclu ces actions parfaitement menées. Devant ce constat, le Galaxy est d'ailleurs repassé à quatre défenseurs après la pause, ce qui, selon Klopas, a «fait un peu de mal» à l'Impact.

«En première mi-temps, j'ai trouvé que nous avons été très bons en phase de transition et nous avons pu profiter de beaucoup d'espace. Ils ont changé certaines choses à la mi-temps et je pense qu'ils sont plus habitués à évoluer dans ce schéma en 4-4-2. Nous n'avons pas été aussi bons avec le ballon, en deuxième mi-temps.»

Outre la physionomie de la première mi-temps, l'autre grand moment a été l'hommage rendu à Julie W. Ouimette, la soeur de Karl récemment emportée par le cancer. Après un moment de silence avant le coup d'envoi, les 13 916 spectateurs se sont levés et ont applaudi tout au long de la 34e minute.

«C'était un bel hommage, mais c'est sûr que cela fait revivre des moments difficiles, a avoué le défenseur montréalais. Cela fait du bien d'avoir l'appui des partisans, de mes coéquipiers et de ma famille qui était au stade. On sait que l'on est bien entouré et que l'on va être appuyé.»

À preuve, après son but, Di Vaio s'est immédiatement dirigé vers Ouimette.

Changements décisifs pour le Galaxy

Fidèle à son habitude, Arena a très peu modifié son équipe type. Ce n'est pas parce que le Galaxy jouait en milieu d'une semaine comprenant aussi un duel contre les Earthquakes de San Jose qu'il allait se priver des Landon Donovan, Robbie Keane ou Gyasi Zardes. Après quelques bonnes occasions ratées en première période - par maladresse ou en raison des arrêts d'Evan Bush -, les trois hommes ont causé bien des tracas à la défense montréalaise.

Archi-dominants, les Californiens sont d'ailleurs revenus à égalité en marquant à deux reprises en l'espace de cinq minutes grâce à Zardes et Alan Gordon. «En première mi-temps, notre performance n'a pas été suffisamment bonne avec le 3-5-2, a analysé Donovan. Après la pause, nous étions mieux organisés, mais l'attitude était aussi meilleure. Nous sommes déçus par notre première mi-temps, mais nous sommes satisfaits d'avoir lutté ensemble jusqu'au bout.»

Les regards étaient tournés vers Donovan qui disputait un deuxième et dernier match, en carrière, en sol montréalais. «Je l'ai vu samedi soir, puis (mercredi) soir, et je ne comprends pas pourquoi il ne poursuit pas sa carrière, a lancé Di Vaio. Il est jeune, il est fort et il joue avec appétit. Si je peux donner un conseil, ce serait de continuer à jouer encore un peu.»

Malgré quelques situations stressantes, en fin de match, l'Impact a écarté les dernières menaces, concluant un quatrième match sans défaite à domicile. Avant d'accueillir les Red Bulls, mercredi prochain, l'Impact affrontera une autre équipe en grande forme: le Revolution de la Nouvelle-Angleterre. Si les plans montréalais prévoyaient déjà une certaine rotation, Felipe ne fera pas le déplacement en raison d'une suspension. Matteo Ferrari (blessé à la cuisse) et Hassoun Camara (blessé au bras), quant à eux, ont été contraints de quitter le match.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer