Source ID:; App Source:

Une erreur en défensive coule l'Impact

Igor Juliao vole le ballon à Andres Romero... (PHOTO PETER MCCABE, PC)

Agrandir

Igor Juliao vole le ballon à Andres Romero en première demie.

PHOTO PETER MCCABE, PC

Sébastien Templier
La Presse

Dom Dwyer a été le bourreau de l'Impact, samedi soir au stade Saputo. En inscrivant les deux buts de la victoire de Kansas City (2-1), il a maintenu le onze montréalais à la dernière place du classement général. Cette deuxième défaite consécutive dans les derniers instants du match risque de faire mal.

Les plus audacieux ont peut-être été récompensés, samedi soir. Il n'empêche que Heath Pearce et Troy Perkins ont dû passer une mauvaise nuit après ce match. Sans cette mésentente entre les deux Montréalais à la 88e minute, l'Impact filait vers un match nul qui, à certains égards, n'était pas immérité. Oui, mais voilà, l'inévitable Dom Dwyer est passé par là et a profité à deux reprises d'une bourde défensive.

La dernière a été la plus préjudiciable. Alors que le ballon traînait aux abords de sa surface de réparation, Troy Perkins a semblé ne pas pouvoir s'en saisir alors que son défenseur central Heath Pearce lui faisait signe de le faire. Dwyer a profité de ce malentendu pour glisser le ballon au fond des filets. Cruel.

« Qu'est-ce que je peux dire après ça? C'est dur à accepter. Parce que nous avons livré une solide performance, je pense. Dans un match comme celui-là, qu'est-ce que je peux dire à la fin? Perdre un match de cette manière, c'est difficile. »

Extrêmement déçu et visiblement atteint par cette défaite, Frank Klopas avait du mal à définir autrement l'issue du match après le coup de sifflet final.

« On a livré une bonne performance, mais on ne doit pas perdre des points ce soir. Si on regarde la rencontre d'avant, c'est un peu la même chose. [...] C'est dur pour les gars. Mais j'ai la responsabilité de trouver des solutions », a ajouté l'entraîneur montréalais. Car c'est effectivement une deuxième défaite en deux matchs subie dans les tout derniers instants, après celle d'il y a une semaine sur le terrain de Chivas (0-1). À ceci près que samedi soir, les deux buts adverses ne sont pas venus d'ailleurs, mais sont le résultat de deux erreurs défensives.

Mauvais départ

Malgré ces circonstances, Klopas a évité d'accabler les joueurs concernés en conférence de presse après le match. « C'est difficile parce qu'on a livré une solide performance. Évidemment, c'est une mauvaise communication, mais les gars ont livré une solide performance », a-t-il répété.

Comme ses coéquipiers dans les vestiaires, Troy Perkins n'a pas caché que son équipe ne méritait pas pareille défaite. « C'est un manque de communication de notre part, de la mienne et de celle de Heath. Cela arrive. Il y a eu cafouillage dès le début de l'action », s'est contenté d'expliquer le gardien montréalais au sujet de ce deuxième but fatidique.

Ce match s'est terminé de la même manière qu'il avait commencé. Dès la 4e minute de jeu, l'Impact a été sanctionné. Sur une longue touche de son capitaine Matt Besler, Dom Dwyer devançait de la tête, dans la surface, le gardien de l'Impact Troy Perkins, pas au-dessus de tout reproche sur ce but-là aussi (0-1). L'avant-centre de Kansas City marquait son 13e but de la saison.

En première période, l'Impact a joué avec le frein à main durant 20 premières minutes marquées par une seule incursion montréalaise, celle de Di Vaio du côté gauche. Et puis, au moment où on ne s'y attendait pas, l'éclair de génie est venu de l'Italien, justement. À l'approche de la demi-heure de jeu, un long ballon de Bernier trouvait Justin Mapp, seul sur le côté droit dans la surface adverse, qui remettait aussitôt pour Di Vaio qui trompait de la tête le gardien Andy Gruenebaum (1-1).

La suite, on la connaît...

Quand bien même la performance de l'Impact a été plus qu'honorable face à un adversaire de la trempe du Sporting, l'Impact s'est sérieusement mis en difficulté au regard du classement. « On donne un but cadeau, on s'est fait mal nous-mêmes. Prendre un point à ce moment-ci de la saison aurait été bien. Après être revenus dans le match, [perdre comme ça], c'est difficile », a déploré le capitaine de l'Impact, Patrice Bernier.

Montréal n'a grappillé que 4 points sur 12 possibles au cours des quatre derniers matchs. Au-delà de ce bilan comptable, la défaite concédée de cette manière samedi risque de faire cogiter les joueurs. « On joue bien, mais on n'est pas capables d'aller chercher cette victoire ou ce point nécessaire », a observé Bernier.

« C'est difficile, ça fait mal », a dit le capitaine.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer