• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Del Bosque s'attend à un accueil hostile pour l'Espagne 
Source ID:; App Source:

Del Bosque s'attend à un accueil hostile pour l'Espagne

Le sélectionneur espagnol Vicente del Bosque (au centre)... (PHOTO RODOLFO BUHRER, REUTERS)

Agrandir

Le sélectionneur espagnol Vicente del Bosque (au centre) suit Gerard Piqué (R) à la sortie de l'avion de la Roja, dimanche à Curitiba.

PHOTO RODOLFO BUHRER, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
MADRID

L'Espagne s'attend à recevoir un bon accueil au Brésil, où elle défend son titre de championne du monde, un an après avoir été battue par le pays hôte en finale de la Coupe des Confédérations, a déclaré le sélectionneur Vicente del Bosque.

«Pendant la Coupe des Confédérations, c'est vrai qu'ils nous ont sifflés à tous les matchs», a-t-il dit au journal espagnol Marca depuis Curitiba, où se trouve le camp de base de la Roja.

Mais Del Bosque a vu «beaucoup de respect» dans cette attitude, qui traduit selon lui le fait que l'Espagne apparaît «comme un ennemi potentiel pour le Brésil».

En dehors des stades, a-t-il précisé, les Brésiliens avaient d'ailleurs été tout à fait amicaux avec les joueurs et l'encadrement.

Cette année, la rivalité entre les deux pays pourrait cependant s'accroître du fait de la présence, au sein de l'attaque espagnole, de l'attaquant d'origine brésilienne Diego Costa.

Pour Del Bosque, l'Espagne aura les plus grandes difficultés à conserver sa couronne, gagnée en 2010 en finale contre les Pays-Bas, qu'elle affronte vendredi en ouverture du groupe B. «Évidemment, ce n'est pas impossible, mais il serait normal de ne pas gagner la Coupe du monde, a déclaré celui qui a pris la tête de la sélection espagnole en 2008. Nous devons analyser le potentiel de nos adversaires et prendre conscience que le monde ne tourne pas autour de nous. Mais notre but et notre rêve doivent être de la gagner, de croire en notre victoire.»

Pour y parvenir, Del Bosque mise sur la capacité d'adaptation de son équipe, qui défiera également le Chili et l'Australie en phase de poule.

«Nous ne sommes pas des Talibans prônant un seul style de jeu, a-t-il avancé. La possession sans la profondeur n'a pas de sens. C'est pourquoi nous travaillons pour être une équipe agressive à la récupération de balle, compacte et qui met la pression.»




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer