Source ID:; App Source:

L'entraîneur de Newcastle suspendu sept matchs

Alan Pardew (à droite) s'est vu imposer la... (Photo Lindsey Parnaby, AFP)

Agrandir

Alan Pardew (à droite) s'est vu imposer la plus importante sanction jamais décernée à un entraîneur de la Premier League anglaise.

Photo Lindsey Parnaby, AFP

Associated Press
Londres

L'entraîneur de Newcastle Alan Pardew a écopé d'une suspension de sept matchs, mardi, pour avoir frappé un joueur adverse d'un coup de tête durant un match de la Premier League.

Déjà réputé pour ses colères épiques, Pardew s'est vu imposer la plus importante sanction jamais décernée à un entraîneur de la Premier League anglaise.

Il sera d'abord banni du stade pour une période de trois matchs, puis on l'empêchera d'être sur la ligne de touche lors des quatre rencontres suivantes.

Pardew a déclaré dans un communiqué qu'il regrettait l'incident et qu'il présentait ses excuses à toutes les parties impliquées.

Avant d'apprendre la nature de sa suspension, mardi, Pardew s'était vu imposer une amende de 100 000 livres (168 000 $) à la suite de sa confrontation du 1er mars dernier avec le milieu de terrain David Meyler, du club de Hull.

Meyler a initialement bousculé Pardew en tentant de reprendre le ballon afin d'effectuer une remise en touche à la 72e minute de jeu du match disputé à KC Stadium. Pardew a bougé afin de faire face à Meyler et il a placé sa tête vers le visage du joueur, ce qui a mené à son expulsion.

Il n'y aura pas de poursuite au criminel à l'endroit de Pardew, a fait savoir la police.

Newcastle occupe le huitième rang au classement de la Premier League alors qu'il reste 10 matchs à disputer.



Son club l'a déjà sanctionné d'une amende de 120 000 euros (185 000 $).

L'interdiction de stade sera donc effective lors des matchs contre Fulham, Crystal Palace et Everton. Pardew sera ensuite privé de banc de touche contre Southampton, Manchester United, Stoke et Swansea.

Ce n'est pas la première fois que Pardew, au casier disciplinaire déjà bien chargé à 52 ans, dérape.

En 2006, alors qu'il était à West Ham, sa façon un peu trop exubérante de célébrer un but contre Arsenal avait provoqué une dispute avec Arsène Wenger.

En 2012, il avait écopé de deux matches de suspension et 24 000 euros (37 000 $) d'amende pour avoir essayé de soustraire le ballon lors d'une sortie en touche.

Enfin, pas plus tard qu'en janvier, il s'était pris le bec avec Manuel Pellegrini, son homologue de Manchester City.

Après 29 journées, les Magpies sont actuellement au huitième rang de la Premier League avec 43 points et un match en moins. Ils restent sur deux victoires d'affilée avant de se rendre à Londres chez le 20e, Fulham.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer