Source ID:385359; App Source:cedromItem

Impact: le modèle Di Vaio

Marco Di Vaio a inscrit neuf de ses... (Photo : Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Marco Di Vaio a inscrit neuf de ses dix buts au stade Saputo cette saison. «Il peut doubler son nombre de buts [d'ici la fin de la saison], mais il faut continuer à le trouver», dit son coéquipier Patrice Bernier.

Photo : Bernard Brault, archives La Presse

Marco Di Vaio n'a jamais dévoilé publiquement son objectif de buts pour la saison 2013, mais il a déjà atteint l'un des chiffres magiques. Avec seulement 14 matchs, le joueur désigné de l'Impact a inscrit, mercredi contre le Dynamo de Houston, son 10e but de la saison, revenant ainsi à la hauteur de Jack McInerney au sommet des buteurs de la MLS.

Avec 0,79 but inscrit par tranche de 90 minutes, il n'est devancé que par Camilo, des Whitecaps de Vancouver, à ce chapitre parmi les joueurs qui ont disputé plus de 10 matchs.

«Je suis content car, chaque année, c'est important pour moi d'arriver à 10 buts. Maintenant, on va voir ce que je peux faire, mais c'est important de marquer des buts qui sont décisifs pour l'équipe», a-t-il calmement admis, hier, au terme d'un léger entraînement.

Depuis le début de la saison, le remuant Di Vaio a montré que son efficacité ne s'est pas estompée au fil des années. Malgré ses 37 printemps, l'ancien Bolognais multiplie toujours les appels et sait user une défense adverse en partant à la limite du hors-jeu. Aucun attaquant n'a cadré plus de frappes que lui (27), cette année.

«Pour les jeunes, c'est un modèle au niveau des espaces à trouver pour aller marquer des buts, a rappelé Patrice Bernier avant d'enchaîner sur le reste du calendrier. Il est en pleine forme, mais il reste encore 20 matchs. Il peut doubler son nombre de buts, mais il faut continuer à le trouver. Le synchronisme entre les milieux, les ailiers et lui est beaucoup mieux, cette année, et tout le monde se comprend sur le terrain.»

Il reste à voir maintenant si ça se reflétera au cours des matchs à l'extérieur. Malgré des résultats collectifs en nette hausse par rapport à 2012, Di Vaio n'a inscrit qu'un seul de ses 10 buts dans les stades adverses, au Red Bull Arena, le 8 mai. En raison de sa petite taille, les longs ballons aériens qui ont rythmé les récents voyages montréalais ne sont guère à son avantage.

Bientôt un an

Ça va bientôt faire un an que Di Vaio a disputé son premier match sous les couleurs de l'Impact. Pour sa première sortie, on avait vu de la volonté, mais aussi un décalage avec certains de ses partenaires, ainsi qu'une énorme fatigue. Sa première demi-saison, aussi marquée par le Calcioscommesse, ce scandale des matchs truqués, n'a pas reflété son apport réel. Les choses ont radicalement changé.

«Les six premiers mois n'ont pas été faciles, car je suis arrivé tout de suite après mon championnat en Italie. Ce n'était pas facile de quitter une ville comme Bologne avec aussi toute l'histoire que j'ai emmenée avec moi. Il fallait que je comprenne la ligue alors que maintenant, je connais tout le monde, et la famille se plaît à Montréal», s'est-il réjoui.

Sur le plan collectif, il ne s'attendait pas lui non plus à voir l'Impact en première position à la mi-juin, malgré les contours prometteurs de l'effectif.

«On pensait surtout à se connaître, à travailler ensemble, à prendre de la confiance et à faire mieux que l'an dernier. Maintenant, on fait un bon travail et on a confiance pour la suite de la saison. On doit quand même travailler et améliorer quelques aspects.»

***

Des têtes pour le capitaine Arnaud

Davy Arnaud a fait un pas de plus vers son retour de jeu, hier, en effectuant quelques coups de tête. Victime d'une commotion cérébrale, le 1er mai, le capitaine de l'Impact a accéléré le rythme lors des entraînements depuis le début de la semaine. «Il faut suivre le protocole. Il a fait des têtes et on devra attendre [ce matin] pour voir comment il se sent, a indiqué l'entraîneur adjoint Mauro Biello. Il faudra voir s'il n'a pas de symptômes, car on reste très prudent dans son cas.»

Efficace à Montréal

Trois équipes sont encore invaincues à domicile, cette saison: le FC Dallas, les Whitecaps de Vancouver et l'Impact. Le onze montréalais a remporté six de ses sept matchs chez lui, faisant simplement match nul contre le Crew de Columbus, le 14 avril. Sa différence de buts est aussi de +9 au stade Saputo. «Depuis l'année passée, on a une connexion avec le public. On dirait que cela nous va bien, surtout que l'on semble débloquer offensivement à domicile, a mentionné Patrice Bernier. Peut-être que tout le monde commence à s'adapter et à se sentir chez lui à Montréal. On espère que cela continuera comme ça»

Autre pause

Avant son prochain match - le 29 juin contre les Rapids du Colorado, l'Impact a eu une autre longue pause à gérer. Si l'équipe réserve affronte son homologue torontois, le 26 juin, quel sera le menu pour l'ensemble du groupe? «Peut-être que l'on va changer quelques choses et disputer des matchs intraéquipe pour maintenir le rythme, a émis Biello. Le calendrier est comme ça et il faut s'adapter.»




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer