Source ID:382893; App Source:cedromItem

Grande répétition du Mondial au Brésil

Trois joueurs brésiliens ont pris la pause, hier,... (Photo : Kai Pfaffenbach, Reuters)

Agrandir

Trois joueurs brésiliens ont pris la pause, hier, dont la jeune sensation Neymar (à droite).

Photo : Kai Pfaffenbach, Reuters

Le Brésil tient à compter d'aujourd'hui la coupe des Confédérations, répétition générale du Mondial 2014. En plus du pays hôte, sept nations ont gagné leurs billets pour cette compétition, qui permet de tester à la fois les effectifs et les infrastructures du pays, source de vives polémiques.

Au-delà de la compétition sportive, la Coupe des Confédérations sert également à mettre à l'épreuve les infrastructures bâties ou rénovées en vue du Mondial. À cet égard, la FIFA reprend le même refrain qu'elle avait entonné à l'Afrique du Sud en démontrant quelques inquiétudes. Au pays de Pelé, il n'y a toutefois pas péril en la demeure.

«Les Brésiliens sont assez habitués à ce que tout se fasse à la dernière minute, et personne n'est surpris de la situation, explique la journaliste Sarah Sánchez, établie à Rio de Janeiro depuis trois ans. Par contre, les journaux parlent surtout des retards dans l'amélioration de la mobilité urbaine ou dans les aéroports. Plusieurs ne seront même pas prêts pour la Coupe du monde.»

Les stades ont tout de même connu leur part de mauvaise publicité. Le récent match entre le Brésil et l'Angleterre, disputé au Maracana, a failli être reporté pour des raisons de sécurité. Le toit de l'enceinte Salvador de Bahia n'a également pas résisté à des pluies torrentielles. Dans tout ce dossier, il y a aussi le cas de Manaus, ville en plein coeur de l'Amazonie.

«On dit qu'il y a beaucoup de retard dans la construction, explique Mme Sánchez, également collaboratrice au blogue lefooteur.com. C'est aussi une ville qui n'a ni tradition de football ni club de première division. Le Brésil est en train de dépenser beaucoup d'argent dans ce qui risque de devenir un éléphant blanc.»

Si les stades seront tout de même achevés à temps, de gros doutes subsistent quant à la capacité des aéroports à accueillir les millions de personnes qui se déplaceront dans le plus grand pays de l'hémisphère Sud. Ils ont déjà de la difficulté à répondre à la demande aérienne accrue causée par un accroissement de la classe moyenne. Plusieurs aéroports ont ainsi été privatisés au cours des derniers mois.

«L'aéroport de Rio vient tout juste de l'être, ce qui a retardé les travaux de modernisation. Le gouvernement a tardé à privatiser et si l'on va à l'aéroport, aujourd'hui, c'est un véritable chantier de construction», souligne la journaliste.

Les embouteillages font aussi partie du quotidien des plus grandes villes du pays. En plus de Sao Paulo et de ses 11 millions d'habitants, Rio est aussi affecté par une multitude de chantiers. Sauf que ces chantiers sont réalisés en fonction des Jeux olympiques de 2016.

«La ville est en transformation, mais la plupart de ces chantiers seront prêts pour les JO, pense Mme Sánchez. Il y a notamment la construction d'une nouvelle ligne de métro qui cause la fermeture de l'une des stations. On ressent les effets sur le transport, un vrai problème au Brésil en ce moment.»

Au beau milieu des préparatifs - auxquels s'ajoute une hausse du coût de la vie -, les Brésiliens ont inventé l'expression Imagina na copa(«Imagine pendant la Coupe»), qui se décline également sous la forme d'une chanson envoûtante. «C'est devenu un running gag», précise Sánchez.

Calendrier de la compétition

Samedi 15 juin 15h - Brésil c. Japon à Brasilia (groupe A)

Dimanche 16 juin 15h - Mexique c. Italie à Rio de Janeiro (groupe A)

Dimanche 16 juin 18h - Espagne c. Uruguay à Recife (groupe B)

Lundi 17 juin 15h - Tahiti c. Nigeria à Belo Horizonte (groupe B)

Mercredi 19 juin 15h - Brésil c. Mexique à Fortaleza (groupe A)

Mercredi 19 juin 18h - Italie c. Japon à Recife (groupe A)

Jeudi 20 juin 15h - Espagne c. Tahiti à Rio de Janeiro (groupe B)

Jeudi 20 juin 18h - Nigeria c. Uruguay à Salvador (groupe B)

Samedi 22 juin 15h - Japon c. Mexique à Belo Horizonte (groupe A)

Samedi 22 juin 15h - Italie c. Brésil à Salvador (groupe A)

Dimanche 23 juin 15h - Nigeria c. Espagne à Fortaleza (groupe B)

Dimanche 23 juin 15h - Uruguay c. Tahiti à Recife (groupe B)

Mercredi 26 juin 15h - Demi-finale à Belo Horizonte

Jeudi 27 juin 15h - Demi-finale à Fortaleza

Dimanche 30 juin 12h - Match pour la troisième place à Salvador

Dimanche 30 juin 18h - Finale à Rio de Janeiro




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer