Source ID:; App Source:

Bordeaux et Diabaté terrassent Évian-Thonon

Cheick Diabaté, à droite, et Ludovic Lamien séane... (PHOTO PIERRE ANDRIEU, AFP)

Agrandir

Cheick Diabaté, à droite, et Ludovic Lamien séane brandissent le trophée, après la victoire des Girondins de Bordeaux contre Thonon-Évian en Coupe de France, le 31 mai 2013.

PHOTO PIERRE ANDRIEU, AFP

Agence France-Presse
Paris

Bordeaux a remporté vendredi la quatrième Coupe de France de son histoire en battant au bout d'une très agréable finale, et grâce notamment à un doublé de l'omniprésent Diabaté, une valeureuse équipe d'Evian-Thonon 3 à 2.

Bordeaux a remporté vendredi la quatrième Coupe de France de son histoire en battant au bout d'une très agréable finale, et grâce notamment à un doublé de l'omniprésent Diabaté, une valeureuse équipe d'Evian-Thonon 3 à 2.

Ce succès permet aux Girondins de retrouver l'Europa League la saison prochaine après une saison frustrante en championnat (7e), alors qu'Evian devra se contenter du maintien en Ligue 1 et des souvenirs de son remarquable parcours jusqu'au Stade de France. Evian avait notamment éliminé le Paris SG, champion de France, en quart de finale.

Avec deux buts, un penalty obtenu -et raté- et une présence constante en pointe où il n'aura pas laissé le moindre répit à la charnière haut-savoyarde, Cheick Diabaté a vraiment été l'artisan majeur du succès bordelais, le premier depuis 1987 en Coupe de France.

Mais après l'ouverture du score par le Malien (39e), Evian est d'abord revenu à 1-1 grâce à Sagbo qui battait Carrasso sur le premier tir cadré des siens et après un excellent travail de Wass et Bérigault (51e).

À peine deux minutes plus tard, Saivet redonnait l'avantage à Bordeaux (53e) en reprenant de près un coup franc de Sertic, qui illustrait la domination girondine sur coups de pied arrêtés.

Mais Evian voulait décrocher son premier trophée dans l'élite et n'a jamais renoncé, revenant à 2-2 grâce à Dja Djedje après un nouveau débordement de Barbosa à gauche (70).

Le but vainqueur de Diabaté est toutefois venu couronner un vainqueur logique, plus imaginatif, plus serein techniquement, plus expérimenté, aussi.

Cela ne consolera pas forcément Evian-Thonon, mais cette finale à l'affiche pas spécialement «glamour» a aussi été l'une des plus vivantes et spectaculaires de ces dernières années.

«Ce fut incertain jusqu'au bout, mais c'est le meilleur qui a gagné, forcément», a commenté le président français François Hollande.

«Quand on termine comme ça, ça fait chaud au coeur. C'était un beau spectacle avec cinq buts», a pour sa part réagi Francis Gillot, entraîneur de Bordeaux.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer