Source ID:369487; App Source:cedromItem

L'Impact, l'une des belles surprises dans la MLS

L'Impact affiche un bel esprit de corps cette... (Photo : Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

L'Impact affiche un bel esprit de corps cette année. Au tiers de la saison, sa deuxième en MLS, le onze montréalais rivalise avec les meilleures équipes du circuit.

Photo : Bernard Brault, La Presse

(Analyse) Alors que le tiers de la saison approche dans la MLS, l'Impact est l'un des sérieux candidats au titre honorifique de la plus belle surprise. Quatrième dans l'Association de l'Est, le onze montréalais suit le rythme imposé par les habitués des séries, tels Kansas City, Houston et New York. Il s'est même forgé une belle avance sur ses concurrents supposés comme Chicago ou Columbus.

Après sa victoire lors de la Classique Disney, l'Impact a été un modèle de constance en ne perdant qu'à deux reprises en 10 matchs. Il a aussi mis derrière lui le traumatisme des mauvais résultats à l'extérieur.

«Avant la saison, je regardais notre calendrier avec les voyages à Seattle, Portland ou San Jose et je ne m'attendais pas à avoir 20 points après 10 matchs, explique Nick De Santis à La Presse. Après la première année, on s'est dit que la mentalité et notre forme physique devaient changer. Jusqu'à maintenant, c'est le cas.»

Le directeur sportif fait ici référence à la difficulté qu'a eue son club à bien gérer les fins de matchs, en 2012. Pour des raisons tactiques ou physiques, trop de points avaient été perdus dans la dernière demi-heure de jeu. Si l'Impact a accordé trois buts après la 60e minute lors de ses trois derniers matchs, il a globalement mieux maîtrisé cet aspect, cette saison. Sous l'impulsion de Marco Schällibaum, le club a su tenir des résultats et même s'extirper de situations délicates, dans les derniers instants de matchs.

«Marco passe des messages chaque jour et on voit que l'équipe écoute et qu'elle est derrière lui. L'énergie autour du staff est aussi différente. On est exigeants, mais il y a une bonne énergie», révèle De Santis.

Faire mentir les détracteurs

L'embauche de l'entraîneur suisse avait pourtant été accueillie avec un certain scepticisme dans les cercles de la MLS. Aux États-Unis surtout, plusieurs observateurs rappelaient que les entraîneurs européens ayant réussi dans la ligue ne sont pas nombreux. C'était sans compter sur l'identité de l'Impact, rétorque De Santis.

«L'an dernier, on a vu le niveau de la MLS, le style de jeu, le côté physique, mais, à la fin, le foot reste le foot. C'est plus physique, mais chaque club doit avoir une identité et une philosophie. À ce niveau, Marco nous a transmis sa personnalité, sa passion, sa culture tactique et sa communication.»

La montée des jeunes

Le début de saison de l'Impact a aussi été marqué par l'émergence d'anciens pensionnaires de l'Académie. Suivant les traces de Karl W. Ouimette, en 2012, Maxime Crépeau, Wandrille Lefèvre et Maxim Tissot se sont joints à l'équipe première. Excluant Crépeau, les trois autres joueurs ont accumulé 398 minutes de jeu dans la MLS, en plus de goûter au Championnat canadien. Il y a bien eu plusieurs erreurs au passage, mais leur présence est une source de fierté chez l'Impact et pour De Santis.

«Ils ont prouvé qu'ils pouvaient nous donner des minutes quand on en avait besoin. On ne veut pas les brûler en disant qu'ils doivent jouer à chaque match, mais ce sont des gars qui se donnent tous les jours. Quant aux erreurs commises, cela fait partie de leur formation.»

Du renfort cet été?

Contrairement à l'été dernier où l'Impact avait notamment ajouté Marco Di Vaio, Alessandro Nesta ou Troy Perkins, l'été devrait être plus calme sur le front du recrutement.

Heureux de son groupe au sein duquel il détecte «quelque chose de spécial», De Santis voit tout de même une position à améliorer. «Sans les blessures de Nesta ou de Nelson Rivas, il n'y aurait pas de problèmes au poste d'arrière latéral gauche. Mais c'est sûr que Tissot ou Dennis Iapichino ne sont pas prêts à disputer tous les matchs et on commence à penser à ça (au recrutement). On verra avec les retours de Nesta et de Rivas.»




À découvrir sur LaPresse.ca

  • L'Impact et la question d'équilibre

    Patrick Leduc

    L'Impact et la question d'équilibre

    Autre fin de semaine de congé pour l'Impact et point de rumeur pour nous tirer de l'oisiveté qui nous guette - pas moyen de se rabattre sur le Beach... »

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer