À la surprise générale, le FC Barcelone a été battu 2-0 par l'AC Milan, mercredi, en huitième de finale de la Ligue des champions. Rarement avait-on vu le grand favori de l'épreuve aussi imprécis et impuissant contre des Italiens qui ont réalisé le match parfait.

Mis à jour le 22 févr. 2013
Pascal Milano LA PRESSE

Kevin Prince-Boateng et Sulley Muntari ont marqué les buts des Milanais qui se rendront au Camp Nou, le 12 mars, avec un coussin inattendu. Sur le premier but, la défense du Barça s'est arrêtée après que le ballon eut frappé la main du défenseur central milanais, Cristian Zapata, avant de retomber dans les pieds de Boateng (57e). D'une volée, Muntari a doublé la mise après avoir été parfaitement décalé par un lob astucieux de Stephan El Sharaawy (81e).

Le scénario du match s'est déroulé comme prévu avec un FC Barcelone dominateur et un AC Milan bien regroupé défensivement. Avec une possession de plus de 65%, les Catalans n'ont cependant inquiété le gardien Christian Abbiati qu'en de très rares occasions. Ils n'ont ainsi cadré que deux frappes, dont une tentative lointaine de Xavi, à la 20e minute. À quelques minutes du coup de sifflet final, Carles Puyol a aussi expédié sa tête à quelques centimètres de la cage d'Abbiati.

De leur côté, les Italiens ont bénéficié de plusieurs bonnes contre-attaques dont le dénominateur commun a souvent été El Sharaawy. Aligné sur le côté gauche, le «Petit Pharaon» a pu mettre sa vitesse à profit dans le couloir de l'arrière latéral Dani Alves, plus reconnu pour ses montées que pour son marquage strict.

Dans l'autre huitième de finale disputée mercredi, Galatasaray et Schalke 04 ont fait match nul 1-1, à Istanbul.

> Réagissez sur le blogue de soccer de Pascal Milano