Mohamed bin Hammam, qui a déjà voulu présider la FIFA, a quitté toutes fonctions liées au soccer après avoir été banni à vie par l'organisation, lundi, pour avoir plus d'une fois enfreint le code d'éthique comme dirigeant de la confédération asiatique, entre 2008 et 2011.

ASSOCIATED PRESS

Bin Hammam, qui faisait partie de l'exécutif de la FIFA, a envoyé ses lettres de démission samedi. Il aurait notamment offert des pots-de-vin à des électeurs des Caraïbes pendant sa campagne pour remplacer Sepp Blatter, l'an dernier.

L'homme de 63 ans du Qatar a reçu la sanction après le rapport final du responsable de l'éthique à la FIFA, Michael J. Garcia. Ce dernier et les responsables régionaux ont étudié sa gestion des comptes de la confédération asiatique, quand il la dirigeait.