La dernière étape dans les négociations entre l'Impact et Marco Di Vaio débutera dimanche. L'attaquant italien arrivera alors en sol montréalais pour prendre le pouls de la ville et du club qui le convoite depuis de longs mois.

Pascal Milano LA PRESSE

Pour cet ultime chapitre de sa carrière, le joueur de 35 ans prendra une décision, entouré de toute sa famille. Mais les indices laissent présager une issue favorable et une annonce au cours de la semaine prochaine.

«Nous avons eu des discussions récemment et je peux vous dire que Marco est une personne de famille. Voir la ville, les conditions de vie et sportives est quelque chose de très important pour lui», a précisé le directeur sportif Nick De Santis.

«Il rencontrera le personnel, verra le club, le bureau, le stade. Cela fera partie des démarches que nous allons faire.»

Di Vaio est d'ores et déjà attendu les bras ouverts par certains joueurs même si Davy Arnaud a précisé que le sujet n'était pas abordé dans le vestiaire.

Matteo Ferrari a, par exemple, côtoyé le Bolognais à Parme et avec la sélection nationale italienne. Il lui a déjà vanté le club et les résultats d'un éventuel rapprochement entre les deux partis.

«Je ne lui ai pas énormément parlé parce qu'il était occupé avec son équipe à Bologne. Mais je lui ai dit que nous étions une bonne équipe et que ses caractéristiques se marieraient bien avec le club», a annoncé le défenseur central italien.

Même si Di Vaio deviendra le premier joueur désigné de l'histoire de l'Impact, Jesse Marsch a adopté la même approche qu'avec Ferrari et Bernardo Corradi. Si le talent du joueur est indéniable - 65 buts lors des quatre dernières saisons de Serie A à Bologne - encore faut-il qu'il aborde ce saut en MLS du bon pied.

«Comme avec Ferrari et Corradi, la question n'est pas de savoir s'ils peuvent jouer à ce niveau, mais ce qu'ils peuvent apporter à l'équipe, a commenté Marsch. Nous avons déjà eu ce type de discussions avec Marco et si nous nous entendons avec lui, ce sera toujours d'actualité. Peut-il apporter toute son expérience accumulée et nous rendre meilleurs de plusieurs façons?»

Sur le terrain, l'arrivée Di Vaio va améliorer un secteur qui peine à obtenir des occasions et à marquer avec une certaine régularité. La deuxième mi-temps contre les Red Bulls de New York, samedi dernier, a été le parfait exemple.

«Nous essayons encore de trouver des façons de marquer des buts et d'être dangereux dans le dernier tiers, a convenu Marsch. Je pense fermement que c'est quelque chose qu'il peut apporter à notre équipe. Il l'a fait partout où il est passé.»