Prévus initialement en juillet, les travaux d'agrandissement du Stade Saputo ne débuteront pas avant le mois de septembre et obligeront l'Impact à disputer ses premiers matchs de MLS au Stade olympique.

Publié le 17 juill. 2011
Pascal Milano

La direction du club montréalais a pris cette décision après s'être déclarée insatisfaite des résultats du premier appel d'offres.

«Afin de respecter le budget, nous allons retourner en appels d'offres au mois d'août avec des devis techniques modifiés», a indiqué le vice-président exécutif de l'Impact, Richard Legendre.

«Cela ne change rien aux images du Stade avec toujours plus de 20 000 places et un toit qui couvre 7000 sièges. Le changement concerne l'architecture et l'ingénierie des infrastructures.»

Le Stade Saputo, dans sa configuration MLS, sera donc inauguré au début de l'été plutôt qu'au printemps. Devant ce retard, l'Impact avait deux solutions: débuter sa saison par une longue série de matchs sur les pelouses adverses - comme le Sporting Kansas City cette année-, ou trouver un domicile temporaire.

Le choix du Stade olympique s'est rapidement imposé pour les quatre ou cinq rencontres concernées. La possibilité d'y donner le coup d'envoi 2012 avait même préalablement germé dans les esprits.

«On a regardé les possibilités et ce qui avait été fait à travers la Ligue dans le passé et c'était une idée, a concédé le président montréalais Joey Saputo. Avec un Stade prêt, c'est certain que l'on ne l'a pas forcément étudié en profondeur.»

Quatre ans après son inauguration, le Stade Saputo passera de 13 034 à 20 341 sièges. Cette deuxième phase, estimée à 23 millions $, est financée entièrement par le gouvernement du Québec.