Carlos Bilardo, accusé par Diego Maradona de l'avoir trahi et d'avoir agi en coulisses pour qu'il ne soit plus l'entraîneur de l'Argentine, dit que c'est l'ancienne gloire qui est à blâmer pour sa propre chute.

ASSOCIATED PRESS

Bilardo dirigeait l'équipe menée par Maradona, lors du triomphe au Mondial de 1986, ainsi que celle vaincue en finale, quatre ans plus tard. Il a mentionné que c'est pour le bien de l'équipe nationale qu'il n'avait rien dit jusque là.

Maradona a accusé Bilardo, directeur de l'équipe, de «trahison» dans un discours de 10 minutes, mercredi. Il a aussi accusé le président de la Fédération argentine de football, Julio Grondona, de «mentir». Maradona a tenu ces propos au lendemain de la décision de la fédération de ne pas renouveler son contrat.