Au son des vuvuzelas et sous les applaudissements de centaines de milliers de supporteurs vêtus d'orange, les joueurs de l'équipe nationale des Pays-Bas, battue dimanche par l'Espagne en finale du Mondial 2010, ont été acclamés mardi le long des canaux d'Amsterdam.

Nicolas Delaunay AGENCE FRANCE-PRESSE

Le sélectionneur Bert van Marwijk et ses hommes ont pris place à bord d'un bateau-mouche décoré de fleurs orange qui a démarré près de la gare centrale en direction des canaux historiques de la capitale.

En short et maillot, les joueurs, une canette de bière à la main, ont salué les supporteurs massés le long d'un parcours de sept kilomètres, qui hurlaient: «Hollande, Hollande».

Plus de 500 000 personnes au total, selon la police, étaient rassemblées le long des berges des canaux et sur le terre-plein devant le Rijksmuseum où se sont rendus les footballeurs en fin d'après-midi.

À leur arrivée sur le podium, ils ont été longuement ovationnés par la foule orange. Le capitaine Giovanni van Bronckhorst a appelé les joueurs un à un, le buteur Wesley Sneijder étant particulièrement acclamé.

Les Oranje ont ensuite entonné une chanson, «Du sang, de la sueur et des larmes», à l'unission avec le public.

«Je n'ai jamais vu une équipe néerlandaise se battre jusqu'au bout de cette manière. Les joueurs méritent sans aucune hésitation de parader sur les canaux, même s'ils n'ont pas gagné», a déclaré à l'AFP Denny de Jonge, 40 ans, deux colliers de fleurs orange autour du cou.

«Dimanche, on était très, très déçu, c'est normal, maintenant on est surtout très fier: deuxième du monde quand on y pense, c'est plutôt pas mal», assure Nico Bakker, 23 ans, les joues peintes en rouge, blanc et bleu, un drapeau des Pays-Bas sur les épaules.

Le bateau-mouche des joueurs, entouré d'embarcations de la police, était suivi par des dizaines d'autres bateaux.

«Merci les gars», proclamait une banderole accrochée sur la façade d'une maison bordant le canal. Certains n'hésitaient pas à se jeter à l'eau, d'autres étaient juchés sur des lampadaires et des échelles.

«On en profite au maximum»

«Une fête comme celle-ci va nous aider à digérer la déception de dimanche», affirme Stefan Bons, 25 ans, en tee-shirt orange, une crinière de lion orange sur la tête et une queue de lion fixée à son short orange.

«On ne sait pas quand les Pays-Bas joueront à nouveau une finale de Coupe du monde, donc on en profite un maximum», ajoute-t-il.

Les Oranje ne devaient aller sur les canaux qu'en cas de victoire mais la parade sur l'eau a finalement été organisée: «même deuxième, l'équipe néerlandaise est championne aux yeux de son pays», avait indiqué la mairie dans un communiqué.

Quelque 180 000 supporteurs s'étaient rassemblés dimanche soir devant l'écran géant installé devant le Rijksmuseum pour assister à la retransmission de la finale du Mondial.

Les joueurs néerlandais avaient été reçus mardi matin par le premier ministre sortant Jan Peter Balkenende qui leur avait lancé «les Pays-Bas sont fiers des Oranje». Ils avaient ensuite rencontré la reine Beatrix.