Enrique Vera et Cristian Riveros ont marqué les buts du Paraguay, dimanche, qui a défait la Slovaquie 2-0 lors de la deuxième journée du groupe F de la Coupe du monde de football, s'approchant ainsi d'un laissez-passer pour la deuxième phase du tournoi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Vera a marqué à la 27e minute. Riveros a doublé l'avance des siens à la 86e.Jouant avec un front offensif à trois joueurs, dont Roque Santa Cruz en pointe de lance, le Paraguay a imposé son rythme dès le départ, même si la Slovaquie a été plus souvent en possession du ballon, 51 contre 49 pour cent du temps.

Après un premier match encourageant dans le jeu, malgré le nul de 1-1 concédé à la Nouvelle-Zélande, la Slovaquie a déçu dimanche. Dépassés par la vivacité des Paraguayens, les Slovaques ne se sont créé qu'une seule occasion dangereuse, dans les derniers instants de la rencontre.

Rassurés par leur bonne prestation face aux Italiens - 1-1 lors du premier match - les Paraguayens ont pris d'entrée le jeu à leur compte. À la cinquième minute, Santa Cruz a décoché une frappe puissante, bien détournée par le gardien slovaque Jan Mucha.

Plus vifs, les coéquipiers de l'attaquant de Manchester ont étouffé leurs adversaires et se sont créé une nouvelle occasion sur une frappe de Riveros bien captée par Mucha (19e), avant que Vera n'ouvre finalement le score d'un extérieur du pied droit (27e).

La réaction des Slovaques a été au mieux timide, et c'est le Paraguay qui a gardé l'emprise du match. À la 40e minute, Santa Cruz s'est retrouvé en bonne position dans la surface de réparation, mais sa frappe a été repoussée par Mucha.

Le rythme de la rencontre a baissé sensiblement au retour des vestiaires, les Slovaques ne parvenant pas à emballer la rencontre, tandis que les Paraguayens ont semblé se satisfaire de leur avantage.

La Slovaquie, qui participe en Afrique du Sud à sa première Coupe du monde en tant que nation indépendante, n'a proposé que des tentatives brouillonnes. Très discret, le meneur de jeu Marek Hamsik n'est jamais parvenu à lancer ses attaquants dans de bonnes conditions.

Et c'est finalement le Paraguay qui a confirmé. Après une première alerte sur une tête de Vera qui a raté de peu(72e), Riveros a doublé la marque à la 86e, enterrant les espoirs des Slovaques. Ceux-ci ont cadré leur première frappe à la 92e minute du match, un bon tir de Robert Vittek, mais le gardien Aldo Bobadilla s'est interposé impeccablement.

Cette victoire place momentanément le Paraguay au sommet du groupe F avec quatre points, trois points devant l'Itali, la Nouvelle-Zélande et la Slovaquie. L'Italie et la Nouvelle-Zélande s'affrontaient plus tard en journée.