Samuel Eto'o vise le record de buts inscrits dans une Coupe d'Afrique des nations (9 buts) et se veut le garant comme capitaine d'une bonne ambiance au sein du groupe camerounais dont les joueurs ne doivent «pas regarder leurs chaussures, mais droit devant».

AGENCE FRANCE-PRESSE

Q: Est-ce vous personnellement qui détenez la clef du match?

R: «Face au Gabon, je ne pouvais pas tirer parce que j'avais une douleur au plat du pied droit qui me retenait un peu. Demain, j'espère bien jouer. Comme on dit souvent: Les grands matches aux grands joueurs. Ca ne veut pas dire que je marquerai dix buts, mais ceux qui doivent courir et récupérer le ballon et le mettre au fond des filets, ce sont les onze voire les 22».



Q: Justement, le Cameroun attend souvent d'être dos au mur pour réagir...

R: «Peut-être qu'on est nés comme ça (...) Avant notre génération, les Lions étaient déjà comme ça. Mais il ne faut pas attendre d'être dans la difficulté pour agir. Peut-être que le Cameroun aime jouer avec la pression...»



Q: Comment expliquez-vous la séance joyeuse au lendemain de la défaite?

R: «En tant que capitaine, je veille à la bonne ambiance du groupe. Je n'ai pas besoin d'éléments qui regardent leurs chaussures, je veux qu'ils regardent droit devant. Ca fait onze ans que je suis dans cette équipe, et je veux que chacun s'exprime librement, les jeunes aussi. Parce qu'on sait qu'on a notre mot à dire dans cette CAN».



Q: Ne seriez-vous pas plus efficace en étant plus proche de la surface, et non côté gauche?

R: «Le coach a été un grand joueur et un grand entraîneur, il sait ce qu'il attend de moi. J'ai joué à ce poste-là pendant les éliminatoires et j'ai marqué des buts. Contre le Gabon, on sait qu'on a fait un bon match mais qu'il faut marquer. Je ne sais pas ce que le coach nous réserve pour demain. J'espère qu'il ne me fera pas jouer au poste de Carlos (Kameni, le gardien), mais s'il me le demandait, je le ferais sans penser à mon bien propre, mais au bien de l'équipe» (rires).

Q: À la CAN-2008, le Cameroun avait battu la Zambie 5-1...

R: «Il ne faut pas manquer de respect à cette équipe, parce que c'est une très bonne équipe. Notre mission est de gagner pour garder nos chances de passer en quarts. Je ne veux pas gagner 5-0 -si ça se présente, je prends. Si c'est 1-0, ça me va».

Q: Visez-vous le titre honorifique de meilleur buteur du tournoi?

R: «J'espère que j'ai encore cinq matches devant moi pour battre le record de buts marqués pendant une CAN (9 buts), parce que mes buts seront importants pour l'équipe. Mais le plus important, c'est la victoire. C'est ce que j'ai dit à mes coéquipiers: on ne peut pas être égoïste: un but marqué par un joueur est un but pour toute l'équipe. Mon job demain, c'est de mettre mes coéquipiers dans de bonnes conditions pour battre le gardien adverse. Et si je me retrouve devant lui, j'essaierai de marquer. Je suis juste une petite partie dans ce Cameroun».

Q: Qui peut remporter ce tournoi selon vous?

R: «Mon souhait, c'est évidemment que ce soit mon pays. Mais une chose est sûre: l'équipe qui gagnera ne sera pas celle qui jouera le mieux, mais celle qui se battra jusqu'au bout. Il y a beaucoup de sélections qui jouent à un haut niveau. On a vu hier la Côte d'Ivoire qui s'est qualifiée ou l'Angola qui s'est bien placé et qui a bien joué».