L'Inter a remporté sans même jouer son quatrième titre consécutif de championne d'Italie samedi grâce au succès en match avancé de la 36e journée de l'Udinese sur l'AC Milan (2-1), 2e à 7 points, et qui ne peut désormais plus la rattraper en tête à deux journées de la fin.

Grégoire LEMARCHAND AGENCE FRANCE-PRESSE

Pour l'Inter, il s'agit du 17e scudetto en 101 ans d'existence, ce qui lui permet de rejoindre justement au nombre de titres sa grand rivale de l'AC Milan, tout en demeurant encore à bonne distance de la Juventus, sacrée à 27 reprises.

Il s'agit aussi du 4e titre consécutif de la formation milanaise (celui de 2006 a toutefois été attribué suite au déclassement de la Juventus et de l'AC Milan impliquées dans le scandale des matches truqués), et du premier en Serie A pour l'entraîneur Jose Mourinho.

Le technicien portugais, arrivé en début de saison à la place de Roberto Mancini - limogé malgré deux titres conquis sur le terrain -, avait déjà été sacré champion au Portugal avec le FC Porto (2003, 2004) puis en Angleterre avec Chelsea (2005, 2006).

Dimanche soir au stade San Siro à Milan, l'Inter affrontera sans aucune pression devant ses tifosi Sienne (14e), en clôture de la 36e journée.

Ce titre ponctue une saison au cours de laquelle l'Inter a pris la tête fin novembre sans plus jamais l'abandonner ensuite.

Alors qu'il lui reste encore trois rencontres à jouer, elle peut s'enorgueillir de 23 victoires, 9 nuls et seulement 3 défaites, ainsi que de la deuxième meilleure attaque (62 buts, derrière les 66 de l'AC Milan) et de la meilleure défense (27 buts encaissés).

Huit succès de suite

Si la fin de championnat a été quelque peu difficile - avec trois nuls, une défaite et une seule victoire lors des cinq dernières journées -, l'Inter avait suffisamment creusé l'écart auparavant pour résister à la pression de ses deux principales rivales, l'AC Milan, 2e à 7 points, et la Juventus, 3e à 11 points.

C'est en novembre-décembre qu'elle avait été le plus efficace, alignant notamment huit succès de rang (10e-17e journées).

Le Brésilien Julio Cesar et le Suédois Zlatan Ibrahimovic auront été les deux grands artisans du 17e scudetto des Nerazzurri: le premier s'est imposé comme le meilleur gardien de Serie A tandis que le second, auteur de 21 buts, a fait basculer de nombreux matches grâce à ses coups d'éclat.

En tout début de saison, l'Inter avait déjà remporté la Supercoupe d'Italie aux dépens de l'AS Rome (2-2, 6 t.a.b. à 5).

En revanche, elle aura une nouvelle fois failli à s'illustrer en Ligue des champions, éliminée pour la troisième saison consécutive dès les huitièmes de finale, cette fois-ci face à Manchester United (0-0, 2-0).

En s'inclinant sur la pelouse de l'Udinese (buts de D'Agostino sur penalty, 31, puis de Zapata, 49, avant la réduction du score par Ambrosini dans les arrêts de jeu) en match avancé, l'AC Milan - une des trois équipes à avoir battu la championne cette saison (1-0) avec l'Atalanta (3-1) et Naples (1-0) - a ainsi donné le titre à sa «cousine» sans même que cette dernière n'ait besoin de jouer et de gagner contre Sienne.