Source ID:; App Source:

Le Barça souffre, le Real Madrid peut en profiter

«Je ne m'inquiète pas de savoir ce que... (Photo: AFP)

Agrandir

«Je ne m'inquiète pas de savoir ce que fera le Real Madrid contre le FC Séville», a assuré l'entraîneur du Barça, Josep Guardiola.

Photo: AFP

la liste:1418:liste;la boite:10932:box

Blogue

Sur le même thème

Agence France-Presse
Madrid

Le FC Barcelone a souffert samedi à Valence pour prendre un point (2-2), lors de la 33e journée du Championnat d'Espagne qui pouvait voir le Real Madrid (2e) revenir à quatre longueurs du leader en cas de succès dimanche à Séville (3e).

«Je ne m'inquiète pas de savoir ce que fera le Real Madrid contre le FC Séville», a assuré l'entraîneur du Barça, Josep Guardiola. Mais tout Madrid se prend à rêver d'une nouvelle folle remontée en Liga, comme lors de la saison 2006-2007, d'autant que le Real recevra le Barça lors de la prochaine journée.

«Un point est un point et il nous reste moins de journées» à jouer, ajoutait Guardiola. Cinq pour le Barça et six pour le Real, qui jouera toutefois à Séville sans Sneijder, Robben ni Pepe.

Et le FC Séville a tout intérêt à s'imposer pour reprendre une avance raisonnable sur Valence, revenu à un point de sa 3e place, la dernière directement qualificative pour la Ligue des champions.

Le Barça, qui se baladait depuis sept matches en Liga -sept victoires sans prendre de but- est tombé sur un adversaire de taille samedi au stade Mestalla.

L'Espanyol n'est plus relégable

Valence, qui restait sur cinq succès d'affilée, est sorti le couteau entre les dents et les joueurs du Barça, Iniesta en tête, étincelants mercredi face au FC Séville (4-0), ont eu un mal fou à franchir la muraille dressée par l'adversaire.

Messi y est néanmoins parvenu en première période (24e) mais Valence, qui regorge aussi de joueurs habiles avec le ballon (Villa, Silva, Mata et Pablo Hernandez) a égalisé par Maduro (43e), avant de prendre l'avantage sur un exploit personnel de Pablo Hernandez (45e+1).

En seconde période, Guardiola a été contraint de recomposer son trident magique de l'attaque, privé de Thierry Henry au coup d'envoi. L'international français a égalisé à cinq minutes de la fin. «C'est toujours mieux que perdre, non?», a-t-il souligné juste après le coup de sifflet final.

Après sa victoire dimanche à Getafe (2-1), Villarreal est toujours dans le coup pour la Ligue des champions, à un point de la 4e place de Valence.

Dans le bas du tableau, l'Espanyol Barcelone de Pochettino, qui a signé sa troisième victoire consécutive dimanche face au Betis Séville (2-0), n'est plus relégable.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer