Deux affiches se détachent parmi la trentaine de matches amicaux mercredi, le choc entre l'Espagne championne d'Europe et l'Angleterre de Fabio Capello, qui a rappelé Beckham, et celui opposant la France vice-championne du monde à l'Argentine entraînée par Diego Maradona.

Mis à jour le 10 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Au lendemain de Brésil-Italie à Londres, le match Espagne-Angleterre à Séville se présente comme le plateau de stars le plus relevé, quoique diminué par quelques défections sur blessures (Puyol et Fabregas, Rooney et Gerrard).

Beckham, brillant avec l'AC Milan et rappelé en équipe nationale, a l'occasion de rejoindre Bobby Moore comme joueur de champ anglais le plus capé avec 108 sélections (Peter Shilton conservant le record avec 125 capes).

Vicente Del Bosque, dont la «Seleccion» est portée aux nues par Capello lui-même, compte sur les contingents du FC Barcelone (Xavi, Iniesta et les néophytes Piqué et Busquets) et de Liverpool (Reina, Arbeloa, Riera, Xabi Alonso et Torres) pour porter l'invincibilité espagnole à 29 matches consécutifs.

Le France-Argentine à Marseille vaudra pour la seconde apparition de Maradona sur le banc de touche albiceleste (après une victoire 1-0 en amical en Ecosse), et les retrouvailles des deux Barcelonais Henry et Messi. Un parterre offensif également représenté par Ribéry et Anelka ou Agüero et Tevez, même si Maradona sera privé de Riquelme et Veron, pour des raisons de calendrier.

Face à la Norvège, l'Allemagne enregistre le retour de deux joueurs ayant critiqué le sélectionneur, Ballack et Frings, qui n'a joué que six minutes sous le maillot de la Nationalmannschaft depuis l'Euro. Joachim Löw a en revanche écarté Podolski, cadre en équipe nationale (31 buts en 60 sélections à 23 ans) mais peu utilisé au Bayern Munich.

Autres grandes nations européennes, le Portugal de Cristiano Ronaldo reçoit la Finlande de Litmanen, et les Pays-Bas s'en vont défier la Tunisie. A noter enfin le choc africain entre l'Egypte et le Ghana au Caire.