Les Québécois Hugo Lemay, Dan Raymond et Charles Reid ont décroché, vendredi matin, leur billet pour la finale de l'épreuve de demi-lune de la Coupe du monde de surf des neiges de Stoneham.

Mis à jour le 20 févr. 2009
LA PRESSE CANADIENNE

Les quatre meilleurs de chacune des trois vagues de qualification passaient en finale. Dans la première, Reid s'est classé troisième grâce à un pointage de 40,1. Dans la seconde, Raymond a fini premier (41,5) et Lemay deuxième (41,0).

Toujours dans la deuxième vague, Gabriel Dussault a dû se contenter du 11e échelon (31,6).

Dans la manche initiale, deux autres surfeurs canadiens se sont également qualifiés, Jeff Batchelor (44,4) et Justin Lamoureux (40,9). Premier de la troisième vague, Brad Martin (43,9) a rejoint ses coéquipiers pour la finale de vendredi soir.

Quatre Canadiennes ont rejoint les six Canadiens déjà qualifiés pour les finales, dont la Québécoise Dominique Vallée.

Les six meilleures de chacune des deux vagues qualificatives accédaient à la finale. Alexandra Duckworth et Mercedes Nicoll ont fini, dans l'ordre, troisième (37,4) et sixième (34,8) en première manche, alors que Sarah Conrad et Vallée ont respectivement terminé quatrième (37,5) et sixième (33,6) de la vague ultime.

Vallée a accueilli à bras ouverts sa qualification surprise.

«Je ne m'y attendais pas vraiment. Je me suis réveillée et je me suis dit : Bon, une autre compétition, envoye que je m'en débarrasse.»

La Montréalaise connaît une saison difficile, mais sa présence dans la région de Québec la satisfait.

«J'adore la demi-lune depuis notre première journée d'entraînement, mercredi. En plus, ça fait du bien d'être à la maison, devant la famille. Je suis vraiment contente de faire les finales.»

L'athlète de 27 ans a fait des choix difficiles ces derniers mois.

«J'ai décidé d'aller à l'école jusqu'à la fin du mois de novembre. J'ai raté des compétitions et des camps d'entraînement. En même temps, ma mère est tombée très malade. Le surf n'était alors plus une priorité.»

«Au moins, je ne suis pas trop loin d'elle ici. Elle devait venir me voir, mais les conditions n'étaient pas vraiment propices», a-t-elle précisé, ajoutant qu'elle aura évidemment une pensée pour elle en soirée.