Les fondeurs canadiens ont fait chou blanc à la première épreuve de Coupe du monde de la saison, vendredi, au sprint classique du Ruka, en Finlande. Aucun membre de l'équipe n'a été en mesure de se tailler une place pour les rondes éliminatoires où les 30 premiers étaient retenus.

SPORTCOM

Les Québécois Alex Harvey et Dasha Gaïazova ont obtenu les meilleurs résultats canadiens. Harvey a pris le 37e en un temps de 2:46,23, ratant ainsi sa qualification par 83 centièmes de seconde. Quant à Gaïazova, 43e, elle rate le couperet par 2,4 secondes.

Malgré ce résultat, l'entraîneur des deux fondeurs, Louis Bouchard, ne s'est dit aucunement inquiété. Au contraire, il est même plutôt satisfait. «C'est un sprint court et les écarts sont serrés. Nous sommes en début de saison et les gars vont réintégrer le circuit tranquillement, a expliqué Bouchard. Alex est en super forme et la technique qu'il a choisie aujourd'hui (vendredi) était moins propice pour ces conditions de neige. Quant à Dasha, elle vient d'arriver ici. Ceci étant dit, c'est un bon départ pour Dasha et Alex.»

Les Canadiens Len Valjas (38e), Devon Kershaw (76e), Jesse Cockney (77e) et Ivan Babikov (102e) ont eux aussi vu leur parcours s'arrêter après la ronde des qualifications. Le Norvégien Eirik Brandsdal a remporté l'épreuve devant le Russe Anton Gafarov et le Suédois Teodor Peterson.

En finale féminine, la Polonaise Justyna Kowalczyk a devancé l'Américaine Kikkan Randall et l'Allemande Denise Herrmann.

Avant de prendre le départ, Gaïazova savait qu'elle n'était pas au sommet de sa forme, elle qui est arrivée à Ruka l'avant-veille de l'épreuve après un voyage de près de 48 heures.

«J'étais encore sur le décalage horaire, sauf que j'avais tout de même de bons skis. Pendant la course, j'ai senti que je ne pouvais pas aller à ma vitesse maximale. Dans les circonstances, c'est normal. La saison est très longue et je reviendrai au pays seulement à la mi-mars, alors j'ai fait de choix de retarder mon départ pour la Finlande.»

Gaïazova fera l'impasse sur le 10 km libre (départ de style poursuite) de dimanche afin de se rendre en Suède, où elle participera à un sprint libre comptant pour le circuit des Coupes scandinaves. «Ce sera une préparation pour le sprint de la Coupe du monde de Davos, la semaine prochaine, qui sera lui aussi en style libre.»

Un peu de patience

Après l'analyse des résultats de course, l'entraîneur Bouchard a observé que seulement trois ou quatre fondeurs de courses de distances ont obtenu leur billet pour la ronde éliminatoire masculine. Il a aussi précisé qu'Harvey revient tout juste d'un camp d'entraînement en altitude et que ce n'est que plus tard que l'on pourra voir les fruits de ce travail.

«Ce n'est pas en altitude où les athlètes peuvent développer leur vitesse. Nous nous attendons à ce que les courses de distances aillent mieux dans les prochaines semaines», a-t-il conclu.

Le mini-tour se poursuit samedi avec la présentation du 5 km classique chez les femmes et du 10 km classique chez les hommes.