Le Finlandais Matti Heikkinen a remporté l'épreuve du 15 kilomètres en style classique des championnats du monde de ski de fond mardi à Oslo où il a devancé deux Norvégiens, Eldar Roenning, 2e, et Martin Lohnsrud Sundby, 3e.

Il s'agit d'une première couronne mondiale pour ce Finlandais de 27 ans qui avait décroché le bronze à deux reprises (15 km et relais) il y a deux ans aux Mondiaux de Liberec (Rep. tchèque).

«C'est une sensation incroyable de devancer deux Norvégiens ici à Oslo. Il y a une telle ambiance à Holmenkollen», a commenté Heikkinen.

«Tout s'est déroulé parfaitement. Je suis parti assez vite et je n'ai pas connu de creux durant la course. Je suis en super forme. Cela me donne beaucoup de confiance pour le 50 km dimanche», a-t-il poursuivi.

Le meilleur Français, Maurice Manificat, a pris une très belle 6e place, une des meilleures performances française de l'histoire en ski de fond.

Mercredi, la 7e journée est consacrée aux sprints par équipes et au combiné nordique (grand tremplin).

La Norvégienne Marit Bjoergen, déjà titrée à trois reprises depuis le début de ces championnats du monde, a décidé de faire l'impasse sur le sprint pour se concentrer sur le relais (4x5 km) jeudi et surtout l'épreuve reine, le 30 km samedi.

A la grande déception de ses supporteurs qui rêvaient de la voir décrocher six médailles d'or.

«Il faut être raisonnable», a expliqué son entraîneur Egil Kristiansen.

«Marit est très sollicitée. Il y a beaucoup de choses qui se produisent quand on gagne une médaille d'or et la journée (de lundi) a été longue. On ne doit pas sous-estimer le coût psychique», a-t-il argumenté.

Bjoergen, 30 ans, a déjà décroché l'or du 10 km style classique lundi, du sprint individuel jeudi et de la poursuite (15 km) samedi.

Le meilleur Canadien a été Ivan Babikov avec la 30e place. Ses compatriotes Alex Harvey et Devon Kershaw avaient décidé de ne pas participer à cette épreuve. Ils voulaient être mieux préparés en vue du relais sprint, dans lequel ils visent un podium mercredi.