Erik Guay a décroché une très honorable sixième place, samedi, à Lake Louise, à l'occasion de la première descente de la saison de la Coupe du monde de ski alpin remportée de main de maître par le Norvégien Aksel Lund Svindal.

Mis à jour le 24 nov. 2012
Alain Bisson LA PRESSE

Le skieur québécois, champion du monde en titre de la descente, a enregistré un temps de 1:49,48, en retard de 1,17 seconde sur le grand Norvégien, qui était dans une classe à part samedi. Svindal a remporté l'or avec une priorité de 0,64 de seconde sur l'Autrichien Max Franz. Un autre Autrichien, Klaus Kroell, champion de la Coupe du monde de la discipline, la saison dernière, a terminé troisième, ex aequo avec le très méritant américain Marco Sullivan, parti bien après les autres avec le dossard 42.

«Si je regarde où j'étais il y a six semaines [au retour d'une blessure], je n'étais même pas certain que je pourrais courir en fin de semaine, et ce que j'ai dû faire pour arriver ici, je suis très satisfait de mon résultat», a déclaré Guay dans l'aire d'arrivée.

Parti avec le dossard numéro 3, Max Franz a fait une descente du tonnerre pour s'adjuger la première place. Son temps paraissait coulé dans le béton au fil des descentes subséquentes. Erik Guay, dossard 20, a été le premier à menacer l'Autrichien, mais le Québécois est tout de même resté en retrait de 0,43 de seconde. La foule a bruyamment salué l'arrivée de son favori, et Guay a levé les bras au ciel en constatant son avantageuse position.

«Frank partait troisième, il avait une piste lisse et nous pensions [les coureurs au départ] vraiment qu'il allait rester en avant. Quand j'ai réalisé que j'étais deuxième à l'arrivée, je croyais bien que j'allais rester sur le podium», a raconté Erik Guay.

Court séjour en deuxième place

Le séjour du skieur de Mont-Tremblant sur la deuxième marche du podium provisoire a été de courte durée puisque le coureur suivant, Klaus Kroell, lui a ravi la place moins de deux minutes plus tard. Puis est venu le tour du grand Svindal. Le Norvégien n'a laissé aucun doute sur ses intentions dès le premier temps intermédiaire, et il a méthodiquement creusé l'écart avec Franz, à qui il a pris 0,64 de seconde au final des 3,061 kilomètres et 810 mètres de dénivelé du parcours. Beaucoup plus tard, après quelques interruptions en raison de chutes, Marco Sullivan s'est amené avec un temps canon pour forcer un partage du bronze avec Kroell, alors que l'Allemand Tobias Stechert a enlevé le cinquième rang.

Avant la course, au cours de la période d'inspection du tracé, près du départ de la Mens Olympic Downhill Run, Erik Guay avait déclaré à La Presse être en bonne forme et dans un bon état d'esprit. Le skieur était souriant et apparaissait détendu. Il confirme : «J'avais une bonne énergie avant la course, je savais que je pouvais être dans le coup si je restais calme.»

La question était inévitable, puisque le champion de la saison 2010 du super-G a récolté des quatrième et cinquième places plus souvent qu'à son tour depuis le début de sa carrière.

- C'est un résultat crève-coeur, considérant que la descente se déroule à la maison et que vous avez fleureté avec le podium ? «C'est sûr que tu en veux toujours plus, mais si on m'avait proposé au début de la semaine de signer ici pour une sixième place, je l'aurais fait sans hésiter. Il faut garder les choses en perspective. Je suis content.»

Le super-G

Maintenant, place au super G, dimanche, une épreuve pour laquelle l'enfant chéri de la station Tremblant dit ne pas avoir eu beaucoup d'entraînement, considérant sa mise en rencart pendant six semaines après une chirurgie arthroscopique, en septembre.

«Mon résultat d'aujourd'hui [samedi] m'encourage. Par contre, je ne sais pas comment je vais me situer par rapport aux autres. J'ai hâte», a-t-il dit.

L'Albertain Yan Hudec, de Calgary, a pris la 17e position, tandis que le skieur indépendant Jeffrey Frisch, de Mont-Tremblant, ex-membre de l'équipe canadienne, a pris le 48e rang. Benjamin Thomsen, une étoile montante, a déçu avec le 45e rang et il n'a pas caché son dépit à l'arrivée. Dustin Cook, un ex-poulain de l'équipe du Québec et membre de l'équipe canadienne, n'a pas terminé la course. Des deux revenants de la formation - Manuel Osborne-Paradis et John Kucera sont de retour après de longues absences sur blessures -, c'est le premier qui a mieux fait avec le 22e rang. Kucera a éprouvé des difficultés et a dû se contenter du 36e échelon.

La course de samedi s'est déroulée sous un ciel clair, avec de généreuses percées de soleil qui ont donné encore plus de lustre à l'exceptionnelle beauté des paysages de Lake Louise.

Daniel Albrecht rapatrié en Suisse

Le skieur suisse Daniel Albrecht, blessé lors de la descente d'entraînement de jeudi, retourne dimanche en Suisse, a indiqué un entraîneur de l'équipe à La Presse. Albrecht souffre d'une blessure à un genou, mais l'état de sa tête n'inquiète plus son entourage, a indiqué l'entraîneur.