La planète ski débarque en Amérique du Nord ce week-end. Pendant que Lake Louise accueillera les hommes pour le début de la saison de vitesse, Aspen, au Colorado, sera l'hôte d'un slalom géant et d'un slalom féminins. En santé comme rarement elle l'a été depuis quelques années - à l'exception de François Bourque, blessé hier - l'équipe canadienne a des objectifs ambitieux en vue de cette saison pré-olympique marquée par les Mondiaux de Val d'Isère, en février. Les skieurs québécois sont plus nombreux que jamais, avec un mélange de jeunes vétérans et de recrues affamées. La Presse vous les présente.

Simon Drouin LA PRESSE

Geneviève Simard

La «grand-maman» leader

Âge : 28 ans

 

Club : Val Saint-Côme/Montcalm

Résultats : 5e slalom géant Jeux olympiques de Turin, 5 podiums en Coupe du monde, 1ère super-G de Cortina en 2004, 5e classement général Coupe du monde en géant en 2005 et 2006

Avec Britt Janyk et Emily Brydon, Geneviève Simard est, à 28 ans, l'aînée de l'équipe féminine canadienne. Dans l'équipe technique, la spécialiste du slalom géant fait presque figure de «grand-maman», comme la surnomment affectueusement ses jeunes coéquipières Marie-Michèle Gagnon et Marie-Pier Préfontaine. L'athlète de Val-Morin assume ce leadership avec enthousiasme.

«J'aime ce rôle parce que je n'ai jamais vraiment eu de leader quand j'étais plus jeune», souligne Simard, qui a fait ses débuts dans l'équipe canadienne en 1996. «J'ai une très bonne relation avec Marie-Pier et Marie-Michèle. On se taquine. Elles m'appellent «grand-maman», je les appelle «jeunesse». On fonctionne bien ensemble.»

Emballée par la dynamique au sein du groupe, Simard a aussi ses propres préoccupations. Elle revient à la compétition après une opération majeure et inusitée à un genou.

Le défi est de taille. Elle a pu en prendre la mesure à son premier départ en 19 mois, à Sölden, en octobre. Celle qui avait l'habitude de se battre avec les meilleures a eu l'impression de skier comme une recrue. Elle a fini 45e de la première manche.

«Je sais que ça me prendra une couple de courses pour me remettre sur le piton, a reconnu Simard à son retour d'Autriche. Le ski, ça ne s'oublie pas. Mais la sensation d'être en course, c'est différent.»

Simard prône donc la patience. «Malgré le résultat de Sölden, je sais que le ski est là, dit-elle. Ce serait nono de tout mettre en doute à cause d'une descente. «

Erik Guay

Penser au prochain virage

Âge: 27 ans

Club: Mont-Tremblant

Résultats: 1er descente Garmisch-Partenkirchen en 2007, 3e classement descente en 2007, 9 podiums en Coupe du monde, 4e super-G aux Jeux olympiques de Turin

Erik Guay avait reçu cet avertissement de son ex-entraîneur Burkhard Schaffer : attend-toi à trimer pour parvenir au podium, mais ce ne sera jamais aussi dur que de rester au sommet. Le skieur de Mont-Tremblant a compris ce que son ex-mentor voulait dire l'hiver dernier. Après une saison magique marquée de cinq podiums, dont une première victoire, il a souvent frôlé le podium sans pouvoir y gouter en 07-08. De quoi le faire réfléchir.

«Après l'année que j'avais connue, je pensais que c'était plus facile que ce l'était en réalité, admet Guay. Gagner à toutes les fins de semaine, c'est vraiment dur. Je suis encore en train d'apprendre.»

Heureusement, Guay amorce la nouvelle saison en santé. À pareille date l'an dernier, son dos lui jouait des tours, un souci qu'il a mis du temps à se sortir de l'esprit. «On dirait que depuis deux ou trois ans, je commence la saison avec de petites craintes. Je sens que j'aurais besoin d'un mois d'entraînement de plus. Cette année, je me sens en forme, plus en confiance.»

Le skieur de 27 ans refuse cependant de s'hasarder au jeu des prédictions. Il s'y est déjà laissé prendre et ça ne lui a pas servi. Il préfère penser à son prochain virage à l'entraînement plutôt qu'aux Mondiaux de Val d'Isère, en février. «Je ne veux pas me mettre de pression et dire que je vais tout casser», explique-t-il.

François Bourque

Après la transition

Âge: 24 ans

Club: Pin Rouge

Résultats: 4 podiums en Coupe du monde, 4e slalom géant et 8e super-G aux Jeux olympiques de Turin, 5e classement slalom géant Coupe du monde 2007.

Pas plus que tard que mercredi soir, l'entraîneur Lionel Finance partageait son enthousiasme au sujet de la nouvelle attitude de François Bourque.

Affranchi de ses questionnements existentiels et techniques de la dernière saison, le polyvalent skieur de 24 ans se préparait à attaquer le circuit de la

Coupe du monde le couteau entre les dents. «C'est un François tout neuf «, affirmait Finance.

Le ski alpin étant ce qu'il est, ces bons augures ne voulaient plus rien dire, hier. Bourque s'est déchiré le ligament croisé du genou gauche en s'échauffant en ski libre avant le dernier entraînement de descente de la Coupe du monde de Lake Louise. Sa saison est terminée. La rééducation doit durer six mois. Seul

aspect positif : le skieur de 24 ans dispose de 14 mois pour retrouver la forme avant les Jeux olympiques de Vancouver/Whistler de 2010, événement crucial pour l'équipe canadienne de ski alpin. «Il aura suffisamment de temps pour récupérer «, s'est consolé Max Gartner, chef de la direction athlétique à Canada Alpin.

Bourque espérait racheter une dernière saison difficile, où il n'a pu faire mieux qu'une 22e place au classement du slalom géant, sa discipline de prédilection. Il avait fini septième et cinquième en 2006 et 2007.

Un entraînement estival raté et des soucis d'équipement l'ont considérablement ralenti. Il croyait avoir solutionné ses problèmes en enfilant des nouvelles

bottes deux jours avant de finir cinquième lors du dernier super-G de Bormio, son meilleur résultat de la saison.

Les camps estivaux s'étaient bien déroulés et Bourque avait fait des progrès considérables en descente, une discipline qui ne lui souriait pas beaucoup.

Malheureusement, il ne pourra prendre la mesure du chemin parcouru. Bourque devra plutôt imiter ses collègues Jan Hudec, Erik et Stefan Guay et Julien Cousineau, qui ont tous dû surmonter des déchirures ligamentaires.

Anna Goodman

De belles promesses

Âge: 22 ans Club: Mont-Tremblant

Résultats: Gagnante du titre en slalom sur le circuit Nor-Am

Anna Goodman était une coureuse invitée dans l'équipe canadienne l'hiver dernier. L'athlète de Pointe-Claire a repris ses droits en gagnant le titre du slalom de la Coupe Nor-Am. En Coupe du monde, elle a enregistré le meilleur résultat de sa carrière avec une 19e place à Zagreb. Elle a remis ça il y a deux semaines en prenant le 23e rang du slalom d'ouverture de Levi. Le signe d'un bel hiver à venir?

Émilie Desforges

Année de vérité

Âge: 25 ans Club: Mont-Tremblant

Résultats: Championne canadienne en géant, troisième au classement Nor-Am

Ça passe ou ça casse pour Émilie Desforges, qui devra finir parmi les 30 premières dans une discipline pour garder sa place au sein de l'équipe canadienne. Vice-championne du circuit Nor-Am en 2003, son développement a été ralenti par une sérieuse blessure au dos en 2005. Elle a montré de beaux flashs l'hiver dernier, comme cette 12e place lors de la première manche du super combiné de Whistler. Une faute en slalom l'avait toutefois reléguée au 29e rang.

Brigitte Acton

Technicienne éclopée

Âge: 22 ans

Résultats: Championne canadienne de slalom en 2006, 20 top 30 en Coupe du monde

Talentueuse et polyvalente, Brigitte Acton s'est classée 20 fois parmi les 30 premières en Coupe du monde sur une période d'un peu plus de deux ans. Depuis, c'est le désert. Il y a d'abord eu ce retrait mystérieux en plein Mondiaux d'Are, en 2007. Puis cette fracture au sacrum qui lui a fait rater la presque totalité de la dernière saison. La technicienne retrouvera-t-elle sa touche cet hiver ?

Marie-Michèle Gagnon

Menu copieux

Âge: 19 ans Club : Mont-Orignal

Résultats: 3e en géant et en super-G aux championnats canadiens de 2007

On grince des dents quand Marie-Michèle Gagnon nous raconte sa triple fracture ouverte à la jambe gauche lors d'un entraînement à l'automne 2007. «La blessure n'a pas fait si mal que ça. Ça ne m'affecte donc pas vraiment sur les pistes», affirme la représentante du club Mont-Orignal (Bellechasse). Heureusement, sa guérison a été extrêmement rapide et elle compte bien rattraper le temps perdu cet hiver. Son menu sera copieux avec de premières sorties en Coupe d'Europe et en Coupe du monde. «Mon gros objectif sera les championnats du monde juniors», précise-t-elle.

> Marie-Pier Préfontaine

En pleine ascension

Âge: 20 ans Club: Saint-Sauveur

Résultats: 3e du slalom géant aux championnats canadiens

Techniquement, Marie-Pier Préfontaine est encore membre de l'équipe de développement. Mais la skieuse d'à peine 20 ans est une petite vite et on la verra sur le circuit de la Coupe du monde dès cette saison. Issue d'une famille de skieurs - sa mère, Louise McNulty, est entraîneur à l'équipe du Québec - elle a commencé à skier presque en même temps qu'à marcher. Sa progression fulgurante lui permet déjà de côtoyer la championne suédoise Anja Paerson, son idole de jeunesse. «C'est vrai que ça va vite, mais je ne le remarque pas tant que ça !», sourit la skieuse de Saint-Sauveur. Piotr Jelen, l'ancien entraîneur de Mélanie Turgeon, conseille de la surveiller. «À 13-14 ans, elle battait les garçons... comme Mélanie au même âge», souligne-t-il.

Jean-Philippe Roy

Convertir ses chances

Âge: 29 ans Club: Mont-Comi

Résultat: 7e en slalom géant aux dernier Mondiaux d'Are

Le vétéran Jean-Philippe Roy était d'attaque pour amorcer la nouvelle saison lors du géant d'ouverture de Sölden, le mois dernier. Dix-septième de la première manche, il a malheureusement bousillé une de ses carres en frappant de la roche en deuxième manche. Le skieur de Sainte-Flavie a été relégué au 29e rang. Ce fut un peu une répétition du scénario de l'hiver dernier, où il a souvent frôlé les bons coups sans pouvoir concrétiser. Sur le parcours olympique de Whistler, une chute à trois portes l'avait privé d'un top 15. «Ce fut LA grosse déception», dit Roy, neuvième sur le difficile parcours d'Adelboden. Parvenu à maturité, l'athlète de 29 ans, papa d'un petit garçon de 11 mois, sera à surveiller aux Mondiaux de Val d'Isère.

Julien Cousineau

Le revenant

Âge: 27 ans Club: Mont-Tremblant

Résultat: Champion du classement général de la Coupe Nor-Am en 2008

Au même titre que son ami Erik Guay, Julien Cousineau faisait partie des coureurs canadiens les plus prometteurs au tournant des années 2000. Une série de blessures aux genoux l'a toutefois relégué à la chronique médicale plus souvent qu'à son tour. Le spécialiste des épreuves techniques a touché le fond l'hiver dernier alors que les résultats tardaient sur le circuit de la Coupe d'Europe. Pourtant, la forme physique était là pour la première fois en trois ans. Un changement d'équipement lui a donné raison. «C'était l'enfer, mais j'ai réussi à en m'en sortir», résume-t-il aujourd'hui. Il a gagné le classement général de la coupe Nor-Am en plus de finir premier en slalom géant. Il est donc assuré de prendre tous les départs des épreuves techniques en Coupe du monde.

> Stefan Guay

Composer avec la douleur

Âge: 22 ans Club: Mont-Tremblant

Résultats: 1er géant, 3e descente aux Mondiaux juniors de 2006

Dans la biographie sportive de Stefan Guay, il y a un gros blanc entre décembre 2006 et octobre 2008. L'intervalle représente le moment entre lequel il s'est démoli un genou lors d'un entraînement de descente à Val Gardena et son retour en course... quatre opérations plus tard. À 22 ans, son genou droit est déjà hypothéqué. En raison de la douleur persistante, les médecins ont dû retirer les trois quarts d'un ménisque, en janvier. Conséquence: la tête du tibia frotte contre le fémur lorsque le genou plie d'une certaine façon. Ça fait mal, reconnaît l'éclopé, qui doit maintenant se soumettre à deux heures quotidiennes de physiothérapie. «Soit je fais avec et je fais mon possible pour skier, soit je vais travailler dans un bureau pour le reste de mes jours», constate le jeune frère d'Erik, réputé pour son côté casse-cou.

Louis-Pierre Hélie

Si près...

Âge: 22 ans Club: Mont-Sainte-Anne

Résultats: Troisième classement général Coupe Nor-Am

Louis-Pierre Hélie n'avait qu'à finir parmi les deux premiers en super-G ou en descente pour s'assurer des départs de Coupe du monde cet hiver. Il touchait presque au but, mais un dernier week-end catastrophique a fait reculer le skieur de Berthierville au troisième rang dans les deux disciplines. Heureusement, il n'a que 22 ans.

> Jeffrey Frisch

Un potentiel ?

Âge: 24 ans Club: Mont-Tremblant

Résultats: Champion canadien en super-G (2007) et descente (2006)

Né en Italie, Jeffrey Frisch a été élevé à Gray Rocks, dans les Laurentides. Il a gagné le titre de la descente en Nor-Am en 2006, mais depuis, les résultats tardent à venir. En 2007, il a fini 12e de la descente de Kvitfjell.