Source ID:; App Source:

Olivier Rochon doit renoncer à Sotchi

Le skieur acrobatique Olivier Rochon s'est déchiré le... (Photo Christinne Muschi, archives Reuters)

Agrandir

Le skieur acrobatique Olivier Rochon s'est déchiré le ligament croisé antérieur du genou gauche.

Photo Christinne Muschi, archives Reuters

Le rêve olympique du skieur acrobatique Olivier Rochon ne se réalisera pas cette année. Le spécialiste des sauts, champion de la Coupe du monde en 2012, s'est déchiré le ligament croisé antérieur du genou gauche, lundi, à Apex, en Colombie-Britannique.

«Les résultats du test d'imagerie par résonance magnétique ont malheureusement confirmé la gravité de la blessure», a expliqué Rochon, jeudi, sur sa page Facebook. L'athlète de 24 ans devra subir une intervention chirurgicale suivie d'une période de réhabilitation d'au moins six mois. Sa saison est évidemment terminée et, avec elle, l'espoir d'aller à Sotchi.

C'est un bête accident qui est à l'origine de la blessure. «Oli n'était même pas à l'entraînement, a expliqué l'entraîneur-chef de l'équipe de saut, Daniel Murphy. Les sauts n'étaient pas prêts et il avait décidé d'aller skier un peu dans la poudreuse avec les autres membres de l'équipe. J'ai reçu un texto quelques minutes plus tard, où il me disait qu'il s'était fait mal au genou...»

L'épreuve est cruelle pour celui qui avait été le dernier skieur acrobatique écarté de l'équipe olympique canadienne dans le processus de sélection menant aux Jeux de Vancouver. Suspendu pour des raisons disciplinaires pour toute la saison 2010-2011, Olivier Rochon avait montré son talent et son caractère la saison suivante en remportant le Globe de cristal de sa discipline.

Ralenti par les blessures la saison dernière, il avait travaillé d'arrache-pied à l'entraînement pour revenir au sommet de sa forme et enfin vivre l'aventure olympique. «Après avoir mis autant d'efforts afin d'être prêt pour ces Jeux, cette blessure au genou m'a dévasté», a-t-il écrit.

«Je suis très triste, mais je devrai passer au travers et demeurer positif. Je ne peux pas retourner en arrière, alors je me tourne vers l'avenir: l'an prochain, il y aura des Championnats du monde, et c'est ce à quoi je dois penser.»

Encore jeune, le skieur de Gatineau entend bien poursuivre sa carrière jusqu'aux Jeux de Pyeongchang, en Corée, en 2018. «Une fois que j'aurai amorcé ce nouveau cycle de quatre ans, je serai animé d'une rage et serai plus motivé que jamais à atteindre mon objectif, avec force et colère. Ce n'est pas terminé, il ne s'agit que d'un obstacle supplémentaire à surmonter. Je n'ai pas l'habitude d'abandonner.»

La blessure de Rochon est un dur coup pour l'équipe canadienne. L'Ontarien Travis Gerrits, deuxième des Mondiaux de Voss la saison dernière, est désormais le seul sauteur canadien assuré d'aller aux Jeux. «C'est dommage pour Oli, mais aussi pour les autres qui seront maintenant privés de leur meneur», a expliqué Murphy.

«À cause des blessures et de l'adversité, il avait beaucoup progressé la saison dernière sur le plan mental. Olivier a un côté explosif, on le sait tous, mais il a aussi acquis beaucoup de maturité depuis deux ans. Travis et lui s'étaient beaucoup rapprochés cet été et ils étaient prêts pour une grande saison.

«Heureusement, Olivier est encore en début de carrière, a insisté l'entraîneur-chef. Il était très déçu, évidemment, mais s'est vite mis à parler du futur, de ses prochains objectifs. Croyez-moi, on n'a pas fini d'entendre parler de lui!»




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer