C'est avec le sentiment du devoir accompli que Jennifer Heil a mis un terme à sa carrière sportive, hier à Myrkdalen-Voss, en Norvège, lors de la dernière épreuve de la Coupe du monde de ski acrobatique. Deuxième des bosses en duel, battue en finale par l'Américaine Hannah Kearney, Heil a enlevé sa 54e médaille en 94 épreuves internationales.

Mis à jour le 21 mars 2011
Michel Marois LA PRESSE

«Je suis très heureuse de terminer ma carrière ainsi, entourée de mes coéquipiers, de mes adversaires et amies, de toute mon équipe, a souligné Heil en entrevue. Je suis très en paix et je suis prête à m'investir ailleurs.»

Championne olympique, championne mondiale et championne de la Coupe du monde, la Montréalaise d'adoption s'arrête au sommet. «Je suis fière de ma carrière et de ce que j'ai accompli, mais je le dois beaucoup aux gens qui m'ont accompagnée. Mes parents, Dominick (Gauthier) qui a été si patient avec moi, toute mon équipe... Et je sais que ces gens seront encore là pour m'aider à relever de nouveaux défis.»

Heil a aussi salué la championne du jour, qui a également enlevé le titre de la saison. «J'ai skié aujourd'hui comme je l'ai toujours fait: en laissant tout ce que j'avais sur la piste. J'ai raté mon deuxième saut et Hannah en a profité. C'est une grande athlète et une bonne amie. Elle aussi m'a aidée à devenir une meilleure skieuse.»

La jeunesse montante

La jeune Québécoise Justine Dufour-Lapointe a remporté la petite finale devant sa compatriote Kristi Richards, obtenant un quatrième podium à sa première saison en Coupe du monde.

«Je suis vraiment fière de cette saison qui m'a valu le titre de recrue de l'année, a raconté la dynamique jeune femme de 16 ans. Le duel permet de tirer avantage de ma personnalité. Je suis très enthousiaste dans la vie et sur les pistes. Je suis toujours convaincue de pouvoir l'emporter et mes rivales le sentent sûrement...»

Après un petit passage à vide à la mi-saison - qui lui a coûté une participation aux Championnats du monde -, Justine s'est assurément imposée comme l'une des valeurs sûres de l'équipe canadienne. «Mes succès m'ont un peu surprise au début de la saison et j'ai dû apprendre à me préparer, à me concentrer et à ne pas me laisser distraire par les caméras et les médias, a reconnu la cadette d'une famille de trois skieuses, toutes membres de l'équipe nationale.

Audrey Robichaud, de Québec, s'est elle aussi imposé en Coupe du monde cette saison. Cinquième en Norvège, elle a pris le troisième rang du classement de la Coupe du monde, tout juste devant Justine Dufour-Lapointe. Chloé Dufour-Lapointe (neuvième hier) a pris le sixième rang, tout juste devant Richards.

Kingsbury bat Bilodeau!

Les skieurs canadiens n'ont pas été en reste avec une récolte de deux médailles eux aussi. Si le Français Guilbaut Colas a confirmé son titre de la saison avec une superbe victoire, Mikaël Kinsgbury et Alexandre Bilodeau sont également montés sur le podium. Et pour la première fois de sa carrière, le jeune Mikaël a réussi à devancer son aîné en duel.

«J'ai finalement réussi, s'est exclamé Kingsbury en entrevue. Ç'a été tout un duel et j'ai réussi à tout mettre ensemble, avec un saut très haut en bas, pour enfin avoir le dessus sur Alexandre.»

En finale, une sortie de piste l'a empêché de menacer Colas. Kingsbury s'est toutefois imposé cette saison comme l'un des meilleurs skieurs en Coupe du monde, avec pas moins de dix podiums, dont deux aux mondiaux. «Je me sens toujours en confiance au départ et je sais maintenant quoi faire pour accéder au podium.

«Ce n'est toutefois qu'un début. La concurrence est très vive et je devrai travailler encore plus fort pour me maintenir avec les meilleurs. J'ai toutefois l'impression que les morceaux du casse-tête tombent tous en place et que je suis assurément sur la bonne voie pour 2014.»

Bilodeau n'était pas déçu de sa troisième place, d'autant plus qu'elle lui a assuré la deuxième place du classement général, tout juste devant Kingsbury. «Cela devait arriver un jour ou l'autre, a-t-il estimé. Mikaël est l'un des meilleurs au monde et aujourd'hui, il méritait de l'emporter.

«C'est un peu dommage que je n'aie pas connu un meilleur début de saison, mais j'ai tout de même atteint plusieurs de mes objectifs. Et comment être déçu avec un titre de champion et un autre de vice-champion en Coupe du monde?»

Les Canadiens ont pris six des dix premières places hier. La recrue Eddie Hicks (Langley, C.-B.) a réalisé sa meilleure performance en carrière avec une quatrième place. Le vétéran Pierre-Alexandre Rousseau a terminé septième pour sa dernière épreuve en carrière, tandis que Marc-Antoine Gagnon (huitième) et Cédric Rochon (dixième) ont aussi pris part aux manches éliminatoires.

Dans l'ensemble, l'équipe canadienne a connu la meilleure saison de son histoire en Coupe du monde de ski acrobatique et elle a facilement obtenu la Coupe des nations pour la sixième année consécutive.