Source ID:; App Source:

Le bronze pour Osmond, nouveau record de médailles pour le Canada

Kaetlyn Osmond (photo) a permis au Canada de... (Photo Dimitar Dilkoff, Agence France-Presse)

Agrandir

Kaetlyn Osmond (photo) a permis au Canada de remporter une médaille olympique en patinage artistique féminin, une première depuis la médaille de bronze de Joannie Rochette à Vancouver.

Photo Dimitar Dilkoff, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lori Ewing
La Presse Canadienne
GANGNEUNG, Corée du Sud

Lors des quatre années qui ont suivi sa 13e position aux Jeux olympiques de Sotchi, Kaetlyn Osmond s'est fracturée une jambe et a presque abandonné son sport. Puis, elle est devenue l'une des meilleures patineuses artistiques de la planète.

L'athlète de 22 ans de Marystown, à Terre-Neuve-et-Labrador, a remporté une historique médaille de bronze aux Jeux d'hiver de PyeongChang, vendredi, permettant à l'équipe olympique canadienne de connaître sa meilleure récolte de l'histoire.

Dans les moments qui ont suivi, Osmond s'est souvenue la terrible fracture à la jambe qui l'a presque poussée à quiter son sport et elle était reconnaissance d'avoir traversé cette épreuve.

«Cela fait une éternité, a constaté Osmond. De penser que j'ai presque accroché mes patins et abandonné, c'est incroyable. Mais je ne pense pas que j'aurais été capable de réaliser ce que j'ai fait aujourd'hui sans cette blessure. J'ai dû me refocaliser et me montrer plus forte. Et je ne pense pas que j'aurais pu offrir un programme de cette qualité sans cette expérience.»

Patinant au son de la musique du Cygne noir lors d'un programme alliant élégance et puissance, la médaillée d'argent des derniers mondiaux a bien exécuté sept triple sauts pour obtenir 152,15 points, pour un total de 231,02 points. Vêtue de noir, ses cheveux remontés en chignon comme une ballerine - rappelant Natalie Portman dans Nina - Osmond s'est agenouillée à la fin, les mains posées sur ses genoux, avec un sourire de satisfaction.

«Quand j'ai pris ma position finale, je ne voulais pas que ça se termine. Je voulais profiter de chaque instant», a déclaré Osmond.

La Russe Alina Zagitova, âgée de seulement 15 ans, a totalisé 239,57 points pour s'adjuger la médaille d'or. Sa coéquipière et championne du monde en titre Evgenia Medvedeva a mérité l'argent avec 238,26 points.

Osmond s'est fracturée le péroné à deux endroits lors d'un accident à l'entraînement à l'automne 2014 en tentant d'éviter une autre patineuse. L'os s'est brisé comme une allumette à deux endroits, nécessitant deux opérations, une plaque et sept vis.

La perspective d'un retour était colossal, ses premiers jours sur la patinoire terrifiants. Elle a franchi la première étape sur la patinoire du West Edmonton Mall à 7h le matin - afin d'éviter les regards des clients. Elle a empoigné son entraîneur Ravi Walia et il leur a fallu une demi-heure pour effectuer un tour de patinoire. Son père Jeff l'avait conduit à l'entraînement. Sa mère Jackie était trop anxieuse pour aller la voir lors des premières semaines.

Osmond n'a montré aucune crainte vendredi et, lorsque la caméra a montré ses parents au Palais des glaces de Gangneung après coup, Jackie sanglotait sur l'épaule de Jeff.

Osmond a souri quand on lui a rapporté la scène.

«J'arrive souvent à faire pleurer ma mère en compétitions. Ce n'est pas difficile, a-t-elle rigolé. Je les ai vus avant de patiner, pendant l'échauffement. Et puis je les ai perdus de vue et je ne savais où regarder après avoir terminé mon programme.

«Mais je les ai retrouvés une fois sur le podium. Je pouvais voir ma mère pleurer.»

La médaille de bronze d'Osmond est la première d'une patineuse canadienne en compétition individuelle aux Olympiques depuis celle de Joannie Rochette aux Jeux de 2010 quelques jours après le décès de sa mère d'une crise cardiaque.

La journée a été à l'opposé pour Gabrielle Daleman, qui a chuté trois fois.

Daleman, médaillée de bronze aux derniers mondiaux et victorieuse le mois dernier aux championnats canadiens, a reçu une déduction de 4,00 points pour ses chutes et elle s'est classée 15e. Elle s'est enfermée dans le vestiaire où elle dit avoir pleuré pendant 20 minutes. Ce n'est que grâce à l'intervention de Rochette qu'elle est sortie de sa torpeur. Amie et mentore de la patineuse, Rochette lui a d'abord envoyé un message texte et l'a ensuite appelée.

«Elle m'a simplement dit que nous avons toutes de mauvaises journées. Nous ne savons pas ni pourquoi ni comment ça arrive, ça fait tout simplement partie du sport. Elle m'a assuré de toute son affection», a confié Daleman, encore en pleurs lorsqu'elle a rencontre les journalistes.

La médaille d'Osmond était la 27e du Canada aux Jeux de PyeongChang, un sommet à des jeux d'hiver.

Cette médaille porte également le total du Canada à quatre en patinage artistique - deux d'or et deux d'argent - la meilleure performance de l'équipe aux Jeux. Leur précédent sommet était de trois aux Jeux de Calgary en 1988 et ceux de Sotchi il y a quatre ans.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer