Source ID:14e87f46-c25d-401d-9530-c668b3bba8ec; App Source:alfamedia

Le Québec qui gagne: Justine Dufour-Lapointe

«Je ne suis plus la même personne qu'à... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

«Je ne suis plus la même personne qu'à Sotchi. Je suis une nouvelle Justine, plus évoluée, plus expérimentée, et davantage consciente d'être bien entourée», souligne Justine Dufour-Lapointe.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Sophie Allard
La Presse

Leur soeur aînée Maxime ne sera pas avec elles en Corée, mais Justine et Chloé Dufour-Lapointe tenteront toutes deux de remporter à PyeongChang une deuxième médaille olympique.

Un triangle blanc

«L'an dernier, j'ai vécu l'épreuve-test de PyeongChang comme une chance d'absorber le plus de sensations, de souvenirs, d'images, pour qu'après, je puisse en rêver et m'imaginer là-bas. Je me souviens d'être en haut de la piste et de voir, au pied de la montagne, les nombreux hôtels en hauteur, dont un surmonté d'un triangle blanc. Je pensais à regarder ce triangle pour m'aider dans mon saut. Depuis, c'est ce que je visualise: je suis au portillon de départ, je me sens calme, à mon meilleur, et je vois mon point de repère: ce petit triangle blanc.» Est-ce un hasard? Le triangle évoque aussi pour elle la force qui l'unit à ses deux soeurs Chloé et Maxime.

Dans son cahier

La veille des compétitions, c'est le calme plat dans la suite que partage habituellement le trio. Pas de télé, pas de distractions. Justine voit son physiothérapeute, son massothérapeute, fait des étirements, s'alimente bien, prend une tisane et écrit dans son journal de bord. «Je fais un plan de la piste, j'inscris ce que je prévois faire sur le dessin, je note mes sauts.» Elle écrit des mots-clés, comme « Snappy», «Direct», selon les portions du parcours. «Je ferme le cahier et je peux ensuite dormir en paix. Au réchauffement, le lendemain, je peux le relire en cas de besoin.»

Comme un cadeau

«J'essaie de voir les JO comme un cadeau, une opportunité incroyable d'être là, comme quand tu es enfant et que tu penses à Noël. Après quatre ans de travail, je le vois comme une occasion de fêter, d'en profiter. Je ne vais pas défendre mon titre, personne ne peut me l'enlever, il m'appartient. Il s'agit plutôt d'un nouveau titre à aller chercher. Ce que je trouve intéressant, c'est que je ne suis plus la même personne qu'à Sotchi. Je suis une nouvelle Justine, plus évoluée, plus expérimentée, et davantage consciente d'être bien entourée.»

Âge: 23 ans

Palmarès: Médaillée d'or aux Jeux de Sotchi 2014, 41 podiums en Coupe du monde, médaillée d'argent (2013), médaillée d'or (2015) et de bronze (2017) au Championnat du monde

Épreuve à PyeongChang: bosses




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer