Début officiel des compétitions avec le curling

Le Centre de curling de Gangneung accueille les... (Photo Cathal McNaughton, Reuters)

Agrandir

Le Centre de curling de Gangneung accueille les premières compétitions officielles des Jeux olympiques.

Photo Cathal McNaughton, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
GANGNEUNG

Les premières compétitions officielles des jeux Olympiques d'hiver 2018 de PyeongChang ont débuté jeudi en Corée du Sud, comme prévu, à la veille de la cérémonie d'ouverture.

Les coups d'envoi de quatre rencontres de curling double mixte ont été donnés simultanément à 09h05 heure locale (19h, heure du Québec) au Centre de curling de Gangneung, la ville côtière qui accueille les épreuves de glace des Jeux.

États-Unis-Athlètes olympiques de Russie, Canada-Norvège, Corée du Sud-Finlande, Chine-Suisse sont les quatre premières affiches au programme, et comptent pour la phase de groupes du tournoi de curling.

L'ouverture officielle des JO-2018 est programmée vendredi à 20h00 (6h, heure du Québec) avec la cérémonie et le défilé des athlètes qui auront lieu au stade olympique de PyeongChang, dans la zone montagneuse à une cinquantaine de kilomètres de Gangneung.

102 titres dans 7 sports et 15 disciplines vont être décernés au cours des jeux Olympiques dont les dates officielles sont du 9 au 25 février.

Plus de 2900 sportifs, venant de 92 pays, nations ou délégations, y participent.

La Corée du Nord, qui avait boycotté les jeux de Séoul en 1988 chez son voisin du Sud avec qui elle est toujours officiellement en guerre, a cette fois décidé de participer au rendez-vous, envoyant 22 représentants.

Ces «Jeux de la paix», comme ils ont été dénommés par la Corée du Sud, ont permis depuis un mois un rapprochement spectaculaire entre les deux pays.

Vendredi, leurs sportifs défileront en commun sous le drapeau de l'unification coréenne, une silhouette bleu pâle de la péninsule sur fond blanc. Et durant la compétition, l'équipe de hockey dames sera une équipe unifiée.

La Russie, en revanche, n'est pas la bienvenue à ces JO, bannie en raison du scandale de dopage institutionnalisé qui a été révélé ces deux dernières années.

Cela n'empêche pas des sportifs russes, réunis sous la dénomination Athlètes olympiques de Russie (OAR) et défileront sous la bannière olympique, d'avoir été invités par le Comité international olympique car jugés suffisamment «propres».




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer