Source ID:1629599ec20038da9c60741ce8107f82; App Source:StoryBuilder

Ken Holland a commencé le ménage à Edmonton

Le nouveau directeur général des Oilers d'Edmonton, Ken... (PHOTO JASON FRANSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le nouveau directeur général des Oilers d'Edmonton, Ken Holland.

PHOTO JASON FRANSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Ken Holland a commencé à larguer des membres de la vieille garde des Oilers d'Edmonton.

La semaine dernière, l'un des membres du «conseil des sages», Craig MacTavish, quittait pour accepter un poste d'entraîneur-chef dans la KHL à Lokomotiv.

Craig MacTavish... (PHOTO JASON FRANSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE) - image 2.0

Agrandir

Craig MacTavish

PHOTO JASON FRANSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

L'ombre de MacTavish, 60 ans, planait toujours sur les Oilers malgré ses deux congédiements, d'abord comme entraîneur en 2009, puis comme directeur général en 2015. Depuis l'arrivée de son successeur Pete Chiarelli, MacTavish agissait à titre de VP aux opérations hockey.

Une autre tête vient de tomber, hier. Duane Sutter, recruteur professionnel chez les Oilers depuis 2011 et responsable de ce département à titre de VP aux opérations hockey depuis 2016, a été congédié.

«Malheureusement, les Oilers ont participé aux séries éliminatoires une seule fois en 13 ans et il devait y avoir des changements, a déclaré Holland au quotidien Edmonton Sun. Je le connais depuis la fin des années 80, début 90, lorsqu'il dirigeait les Tigers de Medecine Hat, nous étions presque voisins. C'est une bonne personne, un bon homme de hockey, très travaillant, mais il fallait bouger.»

Un responsable du recrutement professionnel travaille de concert avec le DG afin de planifier les échanges et les embauches sur le marché des joueurs autonomes. À cet égard, les résultats ont été catastrophiques sous l'ère de Chiarelli et de Sutter.

Milan Lucic... (PHOTO JASON FRANSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE) - image 3.0

Agrandir

Milan Lucic

PHOTO JASON FRANSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

On cherche à se débarrasser de Milan Lucic, dont le contrat de sept ans pour 42 millions offert en 2016 déséquilibre la masse salariale de l'équipe (Marc Bergevin en doit une aux Oilers dans ce dossier puisque Lucic a admis en entrevue l'année suivante hésiter entre Edmonton et Montréal avant de choisir les Oilers).

L'embauche du défenseur Andrej Sekera en 2015, 33 millions pour six ans, n'a pas donné les résultats escomptés non plus. Sekera est toujours à l'infirmerie. Un autre défenseur, Kris Russell, ne vaut certainement pas quatre millions annuellement.

Peu d'échanges ont été à l'avantage des Oilers. Le défenseur Adam Larsson a amené de la stabilité en défense, mais Taylor Hall a retrouvé l'élan des beaux jours au New Jersey. Hall, 27 ans, amassait des points à un rythme qui lui aurait permis de connaître une deuxième saison consécutive de 90 points ou plus avant de se blesser cet hiver.

Jordan Eberle... (PHOTO JULIO CORTEZ, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS) - image 4.0

Agrandir

Jordan Eberle

PHOTO JULIO CORTEZ, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Jordan Eberle a amassé 59 points à sa première saison à Long Island il y a deux ans. L'hiver a été plus difficile, mais il a obtenu neuf points en huit matchs de séries. On l'avait échangé pour Ryan Strome, qui n'a pas fait deux ans à Edmonton. Strome a été échangé pour Ryan Spooner en novembre, et Spooner a été échangé pour Sam Gagner en février. Gagner a été soumis au ballottage mille fois depuis deux ans. On a donc gaspillé Eberle pour obtenir Gagner en bout de ligne.

«Si un échange ne fonctionne pas, le DG et ses recruteurs professionnels sont liés, a ajouté Holland. Vous êtes une équipe. Le recruteur professionnel est très proche du directeur général. Toutes les décisions ne tournent pas en votre faveur, mais il faut en avoir davantage de bonnes que de mauvaises.»

Il y a aussi ces joueurs qu'on a laissé filer bêtement. Le défenseur Erik Gustavsson, par exemple, qui n'a pas reçu d'offre de contrat en 2015. Il vient d'obtenir 60 points en 79 matchs à Chicago. Un joli cadeau.

On peut se demander à quel degré Sutter a usé de son influence dans l'infâme échange de choix de première et deuxième rondes pour le jeune défenseur Griffin Reinhart en 2015. Le directeur du personnel des Oilers, Bob Green, a sûrement eu son mot à dire dans ce dossier. Green était le DG des Tigers de Medecine Hat lors des années juniors de Reinhart avec cette formation. Il a ensuite été promu aux Oilers en 2013. Sutter est tout de même un ancien membre de la famille de Medecine Hat aussi, ne l'oublions pas.

Reinhart, un défenseur costaud au style appartenant à une autre époque, a constitué un flop monumental à Edmonton. Le choix de première ronde, on le rappelle, a permis aux Islanders de New York de repêcher leur éventuel premier centre, Mathew Barzal. Il est permis de se demander si Green ne sera pas le prochain à lever les feutres.

Dave Tippett... (PHOTO LM OTERO, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS) - image 5.0

Agrandir

Dave Tippett

PHOTO LM OTERO, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Ken Holland n'a toujours pas trouvé son nouvel entraîneur dans tout ça. L'ancien coach des Coyotes de l'Arizona et des Stars de Dallas Dave Tippett serait le favori pour l'instant. «Mon plan est assez clair. Il y a sans doute un candidat en avance. Idéalement, je cherche un entraîneur qui a déjà occupé ce poste. Je suis néanmoins ouvert à l'idée d'embaucher un candidat qui ne l'a jamais fait. J'ai donné une première chance à Jeff Blashill à Detroit.»

Quand l'équipe de gestionnaires des Oilers sera en place, Holland et ses nouveaux associés pourront s'attaquer à revamper ce club moribond. Les défis ne manqueront pas, mais avec Connor McDavid et Leon Draisaitl pour deux premiers centres, le squelette à l'attaque est plutôt solide. Mais le manque de profondeur est flagrant partout ailleurs.

La suite s'annonce trépidante... pour le meilleur ou pour le pire.

À LIRE

Ça ne sera donc pas Patrick Roy à Ottawa. Les Sénateurs viennent d'embaucher D.J. Smith à ce poste. La nouvelle est fraîche de ce matin. Smith était l'un des adjoints de Mike Babcock à Toronto. Il a aussi été l'entraîneur des Generals d'Oshawa dans la Ligue junior de l'Ontario. Dommage. Roy aurait contribué à faire naitre une belle rivalité entre le Canadien et les Sénateurs et il aurait constitué un bon guide pour les jeunes joueurs des Sénateurs. Voyons maintenant de quel bois se chauffe Smith.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer