Le meeting entre Pierre Dorion et le clan Matt Duchene semble s'être conclu positivement, selon certaines sources.

Mis à jour le 17 janv. 2019
Mathias Brunet LA PRESSE

Le DG des Sénateurs d'Ottawa s'est rendu à Los Angeles hier pour tâter le pouls de l'agent de Duchene, Pat Brisson. Duchene, 28 ans, aura droit à l'autonomie complète à compter du 1er juillet.

Dans un échange de courriels ce midi, Pat Brisson m'a confié avoir discuté avec Pierre Dorion pendant deux heures dans ses bureaux de Los Angeles mercredi. «Je vais prendre les prochaines semaines pour discuter de la situation avec Matt, les décisions seront prises à ce moment-là», a-t-il simplement répondu, sans élaborer davantage.

      

Mettre Duchene sous contrat permettrait aux Sénateurs de sauver la face. Son acquisition a coûté cher l'an dernier: Kyle Turris, leur choix de première ronde de 2017 Shane Bowers, membre de l'équipe canadienne junior, un choix de troisième ronde en 2019 et le choix de première ronde des Sénateurs en 2019.

      

Leur victoire d'hier, contre l'Avalanche justement, leur a permis de grimper de deux rangs pour devancer les Kings et les Blackhawks. Leur chance d'obtenir le premier choix (pour le céder au Colorado) au total est de l'ordre de 11,5%. Mais les Sénateurs détiennent une mince avance d'un point sur les Kings, derniers au classement général. Si Ottawa termine dernier, le taux grimpera à 18,5%.

Le centre Jack Hughes, 17 ans, demeure le joueur le plus convoité en prévision du repêchage. Il a 56 points en 28 matchs au sein du programme de développement américain, des statistiques supérieures à celles d'Auston Matthews à sa dernière saison là-bas.

Le prix de consolation, Kaapo Kakko, un ailier de 6 pieds 2 impressionnant au Championnat mondial junior. Kakko a aussi amassé 22 points en 29 matchs à TPS, dans la Ligue d'élite de Finlande. Jesperi Kotkaniemi avait obtenu 29 points en 57 matchs dans cette même Ligue l'an dernier.

      

Pierre Dorion peut toujours tenter d'échanger Duchene à la date limite des échanges s'il essuie un refus de la part de Pat Brisson. Mais il serait étonnant qu'un club lui donne la lune pour un joueur de location.

      

Sans doute pourra-t-il obtenir un choix de première ronde, mais il proviendra probablement d'un club dans la lutte pour une place en séries, donc un choix plus tardif.

      

Le scénario le moins douloureux pour les Sénateurs demeurerait la mise sous contrat à long terme. Duchene connaît une très bonne saison, avec 45 points, dont 20 buts, en 38 matchs, et il pourrait participer au plan de reconstruction du club puisqu'il vient à peine d'avoir 28 ans.

Interviewé par les journalistes affectés à la couverture des Sénateurs, Duchene reste évasif, affirme qu'il est tôt dans le processus et qu'il ignore l'avenir. Rien de très encourageant.

L'autre gros dossier à régler demeure celui de Mark Stone, lui aussi un éventuel joueur autonome sans compensation le 1er juillet. Stone est le meilleur compteur de l'équipe avec 49 points, dont 21 buts, en 45 matchs. Il en est aussi le grand leader. Stone est encore plus jeune que Duchene à 26 ans. Dorion aurait discuté avec les représentants de Stone il y a quelques jours, selon le collègue Pierre Lebrun.

Les Sénateurs comptent aussi un autre éventuel joueur autonome important, Ryan Dzingel, 26 ans, étonnant avec ses 19 buts jusqu'ici.

On pourrait comprendre ces trois joueurs de prendre la poudre d'escampette compte tenu de l'instabilité au sein de cette organisation, imputable à la présence au sommet de la pyramide du propriétaire Eugene Melnyk, un homme d'affaires parfois déroutant.

Malgré tout, Dorion a fait un assez bon travail de reconstruction dans des circonstances difficiles. Le jeune défenseur Thomas Chabot a connu une extraordinaire éclosion cet hiver. Il a obtenu un point à son retour au jeu hier, pour porter son total à 39 points en autant de rencontres.

Le premier choix de l'équipe en 2015, Colin White, 21 ans, connaissait une bonne saison offensive, 26 points en 44 matchs, avant de se blesser.

Quatrième choix au total en 2018, l'ailier de puissance Brady Tkachuk a frappé un mur avec six points à ses 22 derniers matchs, mais il a seulement 19 ans et constitue une pièce importante dans la reconstruction du club. L'avenir nous dira si Pierre Dorion a pris la bonne décision de le repêcher en juin, plutôt que de céder ce choix immédiatement à l'Avalanche et conserver celui de 2019.

Drake Batherson vit lui aussi un passage à vide, dans la Ligue américaine cependant, avec deux points à ses onze derniers matchs, mais il a seulement 20 ans.

Alex Formenton, privé d'une participation au Championnat mondial junior en raison d'une blessure, Logan Brown, Filip Chlapik et le défenseur Jacob Bernard-Docker sont autant de jeunes joueurs de 21 ans et moins à la porte de la LNH.

Sans oublier les atouts reçus dans l'échange d'Erik Karlsson. Le jeune centre Josh Norris, premier choix des Sharks en 2017, a bien fait au centre du premier trio des Américains au Mondial junior et il connaît une bonne saison à l'Université du Michigan.

Les Sénateurs ont aussi obtenu un choix de première ronde en 2020 (puisque les Sharks semblent désormais assurés de participer aux séries), un choix de deuxième ronde en 2019, celui des Panthers de la Floride et non des Sharks (puisque les Panthers ne devanceront vraisemblablement pas les Sharks au classement) et un autre choix de deuxième ronde, en 2021, qui se transformera en choix de première ronde en 2021 si Karlsson signe une prolongation de contrat à San Jose et que les Sharks atteignent la finale de la Coupe Stanley en 2019.

L'avenir s'annonce donc fort intéressant pour les Sénateurs, s'il n'y avait seulement pas cette tache noire au dossier, le «cas» Duchene.

Cette organisation aurait bien meilleure mine, avouons-le, avec cette flopée d'espoirs, Brady Tkachuk en banque et la perspective de repêcher un Jack Hughes.

Conserver à long terme Duchene au sein de l'organisation contribuerait à atténuer la douleur provoquée par la perte d'un possible premier choix au total.

* * *

À LIRE

Joël Bouchard dirige l'équipe la plus jeune de la Ligue américaine, et il a dû former une équipe avec des joueurs provenant de tous les horizons. Après un départ difficile, le Rocket s'approche à trois points d'une place en séries, avec une fiche de 9-3-3 depuis le 1er décembre. Bilan de Jean-François Tremblay.