Source ID:; App Source:

Galchenyuk au centre... pour combien de temps?

Alex Galchenyuk devrait se retrouver au centre du deuxième... (Photo Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Alex Galchenyuk devrait se retrouver au centre du deuxième trio des Coyotes de l'Arizona pour les premiers matchs simulés.

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

Tout nouveau, tout beau, dit l'adage.

Les Coyotes de l'Arizona ont bien hâte de voir les aptitudes d'Alex Galchenyuk au centre et celui-ci attend avec fébrilité l'ouverture du camp d'entraînement de sa nouvelle équipe.

L'ancien attaquant du Canadien devrait se retrouver au centre du deuxième trio entre Brendan Perlini et Vinnie Hinostroza (obtenu des Blackhawks de Chicago en juillet) pour les premiers matchs simulés.

Galchenyuk aura ensuite à prouver à son entraîneur Rick Tocchet qu'il est assez responsable en zone défensive pour demeurer à cette position névralgique.

«J'ai communiqué avec Alex et il m'a mentionné qu'il aimerait jouer au centre, a confié Tocchet au site nhl.com récemment. Je n'ai rien contre le fait d'offrir à un joueur la chance de faire ses preuves. Mais il doit livrer la marchandise. Notre personnel d'entraîneurs mettra tout en oeuvre pour l'aider à jouer à cette position. On verra les résultats.»

En six ans avec le Canadien, Galchenyuk n'a jamais prouvé qu'il avait l'étoffe d'un centre. Ce troisième choix au total en 2012 demeure un joueur aux habiletés indéniables, un marqueur redoutable, mais sa trop grande mollesse en zone défensive et ses revirements parfois coûteux en territoire neutre ont souvent soulevé l'ire de ses entraîneurs.

Michel Therrien, puis Claude Julien, pas nés de la dernière pluie, lui ont pourtant donné toutes les chances d'y réussir, puisque le club recherchait désespérément un centre numéro un.

Il faut être plus qu'un bon joueur offensif pour jouer au centre. Il faut de l'abnégation, un bon sens de l'anticipation, de la discipline. Parlant de ses talents de buteur, on évoque souvent sa saison de 30 buts, mais malgré tout son talent, il s'agissait de la seule fois en carrière où il marquait plus de 20 buts.

Galchenyuk a intérêt à donner rapidement satisfaction à ses patrons au centre. Dans l'ombre, le troisième choix au total en 2015, Dylan Strome, attend son tour. Ce jeune homme de 21 ans a toujours été identifié comme l'éventuel centre numéro un de l'équipe par le DG John Chayka.

Strome a amassé huit points à ses dix derniers matchs en Arizona, après avoir obtenu 53 points en 50 matchs dans la Ligue américaine.

Chayka avait expliqué le plan de développement pour Strome au cours d'un long entretien publié dans La Presse ce printemps.

«Il en était à sa première année chez les professionnels, à une position névralgique, le centre, on a dû le renvoyer dans la Ligue américaine pour le bien de son développement à long terme. C'est une chose de jouer dans la LNH, mais on voulait qu'il gagne en maturité afin de devenir éventuellement notre premier centre. Il a joué plus de 20 minutes par match là-bas, dans toutes les situations, a été parmi les meilleurs compteurs de la ligue et il nous est revenu plus fort. Il mesure 6 pi 4 po, fait bien circuler la rondelle, il défend rapidement, c'est excitant de le regarder jouer.»

On devrait déplacer Strome à la gauche du troisième trio à l'ouverture du camp. Christian Dvorak, 37 points l'an dernier, devrait en être le centre. Galchenyuk n'aura pas une très grande marge de manoeuvre. Au moindre faux pas, Strome devrait retrouver sa place de centre et Galchenyuk celle d'ailier, la position qui lui convient le mieux.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer