Article très intéressant écrit par Larry Wigge, du site NHL.com sur les échanges les plus percutants à la date limite des transactions.

Publié le 27 févr. 2009
Mathias Brunet

Rares sont ces transactions d'importance qui amènent un joueur d'impact sans affecter la chimie de l'équipe.

Wigg rappelle cet échange, au printemps de 1980, qui a permis aux Islanders d'acquérir Butch Goring en retour de Billy Harris et Dave Lewis. Goring était l'ingrédient qui manquait aux Islanders, qui ont par la suite remporté quatre coupes Stanley consécutives.

En 1991, l'arrivée de Ron Francis, Ulf Samuelsson et Grant Jennings, en retour de John Cullen, Jeff Parker et Zarley Zalapski, a transformé les Penguins, qui ont gagné la coupe ce printemps-là et l'année suivante.

Il y en a quelques autres, mentionnés dans l'article. Mais ça reste un gros coup de dés, et les chances de succès sont plutôt minces. Comme le mentionne le DG des Devils, Lou Lamoriello, "la chimie est importante et on peut briser cette chimie avec un mauvais échange".

Parlez-en aux Predators de Nashville, qui n'ont plus été les mêmes après l'arrivée de Peter Forsberg il y a quelques années, à l'Avalanche qui a fait patate en séries après avoir acquis Theoren Fleury, etc.

Pas facile. On comprend la nervosité des DG à la veille de cette date limite des transactions...