Mine de rien, les Red Wings de Détroit viennent d'abattre hier un formidable record détenu par le Canadien des années soixante-dix: neuf saisons consécutives de plus de 100 points!

Publié le 16 mars 2009
Mathias Brunet

Niklas Lidstrom, Kris Draper, Thomas Holmstrom, Kirk Maltby et Chris Chelios ont participé à cet exploit du début à la fin tandis que le gardien Chris Osgood y a été pour les deux premières années et les trois dernières.

Quand on parle de la stabilité des Red Wings... Ken Holland était le DG à l'époque et il y est toujours. Ils ont connu trois entraîneurs au cours de cette période, Scotty Bowman, qui a terminé une période de neuf ans derrière le banc en 2002,  remplacé brièvement par son adjoint Dave Lewis, auquel a succédé Mike Babcock il y a quatre ans.

Pourtant, plusieurs affirmaient que les Red Wings ne survivraient pas au départ de Steve Yzerman et de Brendan Shanahan, et que l'instauration du plafond salarial allait les affecter puisqu'ils n'auraient plus la possibilité de dépenser des dizaines de millions de dollars pour embaucher des joueurs autonomes.

On voit ici tout le génie de Ken Holland et des dépisteurs des Red Wings, qui ont su dénicher des perles rares sur le tard au repêchage, Zetterberg en septième ronde en 1999, Datsyuk en huitième ronde en 1998, Thomas Holmstrom en dixième ronde en 1994, et bientôt le défenseur Jonathan Ericsson, le tout dernier choix en neuvième ronde en 2002.

Certains diront que les recruteurs des Wings ont été chanceux de les repêcher si tard puisqu'ils ont choisi de moins bons joueurs dans les rondes précédentes. Repêcher est un art plus complexe. Les dépisteurs peuvent adorer un joueur et demeurer convaincu qu'il sera encore disponible sur le tard, comme ce fut le cas de Datsyuk et Zetterberg, qui n'étaient pas sur les radars de la majorité des équipes à l'époque.  Quand un recruteur est seul aux matchs du jeune Datsyuk à son année de repêchage au fin fond de la Sibérie, il sait qu'il pourra attendre la septième ou la huitième ronde avant de le choisir.

Scotty Bowman a passé plusieurs saisons avec le Canadien des années 1970 et avec les Red Wings des années 2000. Ce n'est pas un hasard.