On ne sait pas trop ce qui a pu se passer dans le vestiaire des Penguins de Pittsburgh entre le congédiement de Michel Therrien et l'arrivée de son successeur Dan Bylsma, mais les Penguins ont une fiche de 12-2-3 depuis le changement d'entraîneur.

Publié le 25 mars 2009
Mathias Brunet

Le quotidien Pittsburgh Post Gazette publie un long papier aujourd'hui sur l'effet Bylsma. Un traitement choc en fait. Les Penguins semblent désormais assurés de participer aux séries alors qu'ils tournaient en rond il y a cinq semaines. Dans l'histoire, seuls six entraîneurs ont eu un taux de succès supérieur à leur arrivée dans la LNH.

Son arrivée et ses idées fraîches, combinées au retour du défenseur Sergei Gonchar et à l'arrivée en renfort des ailiers Bill Guerin et Chris Kunitz, font des Penguins un club redoutable à l'approche des séries. Même Marc-André Fleury arrête les rondelles.

Est-ce l'arrivée de Bylsma ou l'arrivée de Gonchar, Guerin et Kunitz qui a eu le plus gros impact sur l'équipe? Ou une combinaison des deux? Malheureusement pour Michel Therrien, on ne le saura jamais. Reste que le DG Ray Shero paraît beaucoup mieux aujourd'hui qu'il y a deux mois.