Le collègue du quotidien suisse Le Matin, Emmanuel Favre, utilise le terme extraordinaire pour qualifier le match des Suisses contre les Canadiens, hier soir, remporté in extremis par le Canada grâce à un but de Sidney Crosby en fusillade.

Publié le 19 févr. 2010
Mathias Brunet

La Suisse a du mérite. Beaucoup de vitesse, de hargne, de pression sur le porteur de la rondelle, ce qui a compliqué le travail des joueurs canadiens, souvent incapables de s'organiser. Efficacité notable en infériorité numérique aussi.

Il n'en fallait pas plus pour que certains fans déversent leur fiel sur l'équipe canadienne, remettent en question ses choix et craignent encore davantage les puissants russes... Sauf que les Russes ont perdu contre les Slovaques et un Jaroslav Halak en grande forme.

Arrêtons de critiquer les équipes favorites et saluons plutôt la belle profondeur du hockey masculin international. Il n'y a rien de catastrophique pour l'instant puisque nous sommes en ronde préliminaire. La semaine prochaine, par contre, les matchs sont sans lendemain...