J'ai fait encore les mêmes constats lors du repêchage de ce weekend.

Mathias Brunet

Beaucoup d'insatisfaction, d'émotivité, de manque de recul de la part de nombreux fans et même journalistes. On critique les choix du Canadien alors qu'on n'a jamais vu jouer les espoirs en question. Le lieu d'origine de l'athlète semble une obsession pour certains.

Il est évident que le lien d'appartenance est important: voir un Latendresse marquer 27 buts, un Lapierre avoir un rôle important en séries éliminatoires, un Leblanc ou un Carle se développer. Ils deviennent des modèles pour les plus jeunes et ils peuvent s'adresser en français à la clientèle qui ne parle pas l'anglais.

Mais il serait plutôt risqué de choisir des Québécois à tout prix. D'autant plus que notre système de développement de l'élite connaît des ratés. J'aimerais faire le test: le CH repêche première ronde un Québécois sans qu'on sache que celui-ci est pourtant classé en troisième ou quatrième ronde par les experts. Je suis convaincu que de nombreux partisans auraient un préjugé favorable à l'égard de ce choix.

Ça me rappelle une vieille histoire de repêchage que j'ai déjà relatée. En 1996, le groupe d'hommes de hockey mené par Réjean Houle avait repêché avec son 233e choix de la dernière ronde un dénommé Michel Tremblay, qui venait du Lac-Saint-Jean. Le clin d'oeil était amusant, l'entraîneur était Mario Tremblay qui venait du même coin.

On avait même emmené le jeune homme à souper le soir du repêchage. Les hommes de hockey des Sénateurs de l'époque (ceux qui sont avec le Canadien à l'heure actuelle, les Pierre Gauthier, Trevor Timmins et compagnie) ne laissaient pas leurs choix de neuvième ronde au hasard. Ils ont repêché au 239e rang un certain Sami Salo. Celui-ci a disputé 665 matchs dans la LNH et il demeure un défenseur de qualité. Tremblay n'a pas percé. Si l'on se fie aux statistiques cependant, il a joué trois ans pour l'Université Concordia, ce qui est déjà mieux que de nombreux jeunes joueurs issus des circuits juniors.

En 2003, on aurait probablement préféré que le Canadien repêche Louis-Philippe Martin, des Drakkars de Baie-Comeau, choisi par Buffalo au 266e rang, plutôt qu'un obscur gardien slovaque du nom de Halak au 271e rang...

Pour ceux qui ne l'auraient pas encore lue, voici ma chronique du jour sur la perception que peuvent avoir certains gens sur les choix au repêchage du CH.

Et