Les Canadiens semblaient avoir abandonné samedi à Boston. Au moins la moitié des joueurs de l'équipe n'y ont pas mis l'effort nécessaire pour battre les Bruins. Ça jouait du bout de la palette, ça freinait avant d'arriver dans les coins, ça restait en périphérie.

Publié le 13 mai 2014
Mathias Brunet

Je ne sais pas ce qui s'est dit dimanche. Mais on a vu tous les joueurs, du premier au dernier, jouer comme s'il s'agissait de leur dernier match à vie. Même Brandon Prust avec son corps en compote s'est donné corps et âme. David Desharnais a multiplié les mises en échec lui aussi.

Trois statistiques ne mentent pas au chapitre de l'effort :

1-Les Canadiens ont donné 39 mises en échec et en ont reçu 34.

2-Ils ont remporté 52% de leurs mises en jeu.

3-Ils ont bloqué 20 tirs contre 17.

Les Bruins, avec leur grande classe coutumière, ont commencé à distribuer les taloches aux petits Gionta, Weaver et compagnie en fin de match. Ça ne sera pas très agréable de "payer le prix" au Garden, un endroit nettement plus hostile que le Centre Bell.

Voyons maintenant ce qu'ils ont dans le ventre.