Après une fin de saison en queue de poisson avec les Blues de St.Louis, Ryan Miller se retrouve cet automne avec les Canucks de Vancouver, en pleine construction, dans un endroit réputé très dur à l'égard des gardiens.

Publié le 23 sept. 2014
Mathias Brunet

L'ancien gardien des Sabres doit en outre apprivoiser un nouvel entraîneur des gardiens, Roland Melanson, dont la méthode diffère fortement du style de jeu pratiqué par Miller.

"J'ai été comparé à Dominik Hasek toute ma carrière et il y avait cette ombre qui planait au-dessus de moi parce qu'il est l'un des plus grands gardiens de l'histoire, alors la pression, je connais, répond-il. Le travail des gardiens est scruté à la loupe, peu importe la ville."

Miller, qui a signé cet été un contrat de trois ans moyennant 18 millions de dollars, apprend à apprivoiser Melanson. "Nous établissons les bases de notre travail ensemble. Je vais jouer de la façon dont je dois jouer et il me donnera son avis pour apporter les ajustements qui conviennent à mon style."

Avec tous les changements survenus chez les Canucks cet été, bien difficile de juger ce club. Flop ou équipe cendrillon? À suivre...