Le boxeur de Trois-Rivières Simon Kean a remporté mercredi soir son premier combat aux Jeux de Londres, défaisant le Français Tony Yoka par départage. Une victoire extrêmement serrée qui permet au super-lourd (+91 kg) de passer en quarts de finale.

Mis à jour le 1er août 2012
Gabriel Béland LA PRESSE

Sa première préoccupation au sortir du ring? «Est-ce que le combat était diffusé en direct? a-t-il demandé aux journalistes québécois. Parce que mes amis étaient chez mon oncle. Ils doivent capoter!»



Simon Kean, lui, «capotait» aussi un peu. Son adversaire est considéré comme l'un des jeunes boxeurs français les plus doués. Peu auraient prédit sa victoire.



Yoka a d'ailleurs pris le contrôle du duel dès les premières secondes. Le Français menait 6-3 après le premier round. «Pour me motiver, je me disais dans ma tête: je veux faire un autre combat», a raconté Kean. Il est revenu en force au round suivant et menait 10-9 après les six premières minutes.



«Mon entraîneur m'a dit de baisser le menton et de monter mes mains pour le troisième», a indiqué le Québécois. Sauf que Yoka, se sachant en retard, a ouvert la machine pour le dernier round. Kean a semblé fatigué et moins actif. Pointage final: 16-16. Le départage - un compte du nombre total de coups de poings lancés - a toutefois donné la victoire au Québécois.



Simon Kean va maintenant affronter le Kazakh Ivan Dychko en quarts de finale, lundi prochain. Le défi est de taille, puisque Dychko a gagné le bronze aux derniers championnats du monde.