(Paris) Près d’une cinquantaine de bateaux devant accueillir les délégations lors de la cérémonie d’ouverture des JO de Paris sur la Seine, ont participé à une répétition grandeur nature sur le fleuve lundi matin, à 39 jours du début des Jeux.

Cette répétition, entre le pont d’Austerlitz et le Pont d’Iena, devait initialement se dérouler début avril mais a été repoussée à deux reprises en raison du débit trop important du fleuve dû aux multiples intempéries ayant émaillé le printemps francilien.  

Une première répétition avait également eu lieu le 17 juillet 2023 avec cette fois une quarantaine de bateaux.

« La première trace du premier entraînement, on avait quelques minutes de retard très clairement », a rappelé lors d’un point presse Thierry Reboul, le directeur des cérémonies du comité d’organisation.

« On en a tiré les enseignements, on continue à s’entraîner et aujourd’hui on est très satisfait du timing et de la manière dont le timing a été respecté. On est quasiment pour tous les bateaux, pour chaque bateau à la seconde près, on est très content », a-t-il assuré. Les bateaux doivent mettre 45 minutes pour effectuer leur trajet. Cinquante-cinq bateaux se sont donc élancés depuis le pont d’Austerlitz vers 6 h 30 lundi matin, la circulation de la Seine ayant été interrompue à 4 h 30 pour ce test.

« Tout le sujet sur lequel on s’entraîne c’est celui du timing, c’est celui de la capacité des bateaux bien sûr à naviguer ensemble mais surtout de tenir un timing pour qu’on puisse présenter nos délégations à l’endroit où on le souhaite et quasiment à la seconde où on a besoin qu’elles soient présentées », a expliqué Thierry Reboul le directeur des cérémonies du comité d’organisation.

Le 24 juin, un test de même nature est programmé mais cette fois-ci avec l’ensemble des 89 bateaux.  

L’une des grandes interrogations concerne le débit de la Seine, qui augmente avec les précipitations et rend plus délicate la navigation. « Le débit du fleuve a baissé de manière assez conséquente et assez rapidement. On est certes encore sur un débit non négligeable, mais on commence à être beaucoup plus proche des conditions qui sont celles habituellement constatées au mois de juillet », a expliqué Thierry Reboul.

La cérémonie d’ouverture des JO de Paris doit se tenir le 26 juillet au soir le long de six kilomètres de Seine, dans un format inédit sur lequel mise beaucoup l’État, les organisateurs et le CIO.