(Pékin) Matt Tomkins était prêt pour tout ce qui allait lui tomber dessus.

Mis à jour le 15 février
Joshua Clipperton La Presse Canadienne

Le gardien du Canada ne s’attendait probablement pas à faire face, tôt dans le match, à une échappée d’un hockeyeur de la Chine – une nation de hockey naissante qui a dû se battre pour être incluse dans son propre tournoi olympique masculin – ou à un tir de pénalité quelques minutes plus tard.

Avec calme, Tomkins a stoppé ces deux occasions pour stabiliser une formation canadienne chancelante et peu convaincante, avant que ses coéquipiers ne finissent par répliquer à ce surprenant coup de poing sur le nez.

Adam Tambellini a marqué deux buts, dont un à l’aide d’un tir de pénalité, en plus d’ajouter trois passes, et le Canada a surmonté une petite frayeur en début de match, mardi, pour vaincre la Chine 7-2 en ronde de qualification du tournoi de hockey masculin des Jeux olympiques de Pékin.

« Ils nous ont mis sur les talons, a analysé Tomkins, qui a bloqué 27 rondelles. Mais c’est un bon défi pour moi. »

Tomkins a amorcé un deuxième match de suite devant le filet du Canada, tandis qu’Edward Pasquale, qui avait entamé les deux premières parties du tournoi, était le réserviste.

Un honneur incroyable. On ne le tient pas pour acquis.

Matt Tomkins

Jordan Weal a ajouté deux buts et une aide pour le Canada, qui affrontera la Suède en quarts de finale mercredi.

Eric Staal et Jack McBain, avec un but et une passe chacun, et Eric O’Dell ont aussi contribué à l’offensive dans le camp des Canadiens. Maxim Noreau a ajouté trois mentions d’aide.

« Nous avions besoin de quelques arrêts, a déclaré Stall. Mais nous avons joué avec ardeur le reste du match. »

Cory Kane a marqué deux fois pour la Chine, qui semblait destinée à créer une gigantesque surprise dans les premiers instants du match.

Jeremy Smith a repoussé 15 tirs pour le club hôte en première période avant de se blesser à la jambe gauche. Paris O’Brien est venu en relève et a réalisé 23 arrêts pour les Chinois, qui n’ont remporté aucune victoire en quatre matchs et ont été surclassés 23 buts à 4 pour les premiers Jeux du programme olympique chinois.

« Nous avons bataillé fort »

Privée des joueurs de la LNH, la formation canadienne avait également battu la Chine, 5-0, lors du volet préliminaire. Les Canadiens devront toutefois être bien meilleurs s’ils veulent jouer pour une médaille à Pékin.

Dans les autres matchs de qualification, la Slovaquie a vaincu l’Allemagne 4-0, le Danemark a battu la Lettonie 3-2 et la Suisse a eu raison de la République tchèque 4-2.

Les autres quarts de finale opposeront la Slovaquie aux États-Unis, le Danemark au Comité olympique russe et la Finlande à la Suisse.

L’équipe chinoise aux Jeux de 2022 était composée de représentants du Kunlun Red Star, un club de la KHL installé à Pékin qui a connu peu de succès depuis qu’il a rejoint le circuit russe, en 2016-2017.

Parmi les 25 joueurs portant les couleurs du pays, 18 sont nés ou ont grandi en Amérique du Nord, dont 11 ont des liens avec le Canada, tandis que 1 est russe.

PHOTO ANTHONY WALLACE, AGENCE FRANCE-PRESSE

Ethan Werek et Daniel Winnik

Brandon Yip, ancien joueur de la LNH originaire de Vancouver, est le capitaine de l’équipe. Il est d’origine chinoise par trois de ses quatre grands-parents.

Mais d’autres, comme Smith et Jake Chelios, fils de l’ancien défenseur Chris Chelios, n’avaient aucun lien avec le pays avant de signer des contrats avec Kunlun.

La Fédération internationale de hockey sur glace, qui avait envisagé la possibilité de remplacer la Chine par la Norvège aux Jeux olympiques, a statué que ces joueurs remplissaient les conditions de résidence, malgré le fait que Kunlun se soit réinstallé dans la région de Moscou ces deux dernières années en raison de la pandémie de COVID-19.

« Nous allons nous asseoir et absorber toute cette expérience », a répondu Yip lorsqu’il s’est fait demander ce qui attendait le hockey chinois. « Nous avons bataillé fort jusqu’à la fin.

« Avec un peu de chance, nous pourrons ramener notre équipe de la KHL ici à Pékin, créer une grande base de partisans et partir de là », a ajouté Yip.