(Zhangjiakou) En dépit de son palmarès gargantuesque, Mikaël Kingsbury ne se fera pas offrir un deuxième titre olympique sur un plateau d’argent à l’épreuve des bosses de Pékin, dont les qualifications seront présentées jeudi soir au parc à neige de Genting. Le meilleur bosseur de l’histoire présente les cinq rivaux qui, à ses yeux, lui donneront le plus de fil à retordre.

Publié le 2 février
Simon Drouin
Simon Drouin La Presse
Mikaël Kingsbury : « Je sais comment faire »

Ikuma Horishima (Japon)

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Ikuma Horishima

24 ans
2e au classement de la Coupe du monde 2022
Coupe du monde : 11 victoires, 24 podiums
11e aux Jeux de 2018
Double champion du monde en 2017

« J’ai toujours su que c’était un excellent skieur. Il a compris comment être constant. Il est maintenant capable de monter sur le podium à toutes les courses et il devient de plus en plus dangereux. C’est aussi une bonne personne. Il est très, très poli. Ce que j’apprécie d’Ikuma, c’est qu’il me fait sortir le meilleur de moi-même, et vice versa. C’est assurément le meilleur compétiteur auquel j’ai eu à faire face durant ma carrière. »

Walter Wallberg (Suède)

PHOTO RICK BOWMER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Walter Wallberg

21 ans
3e au classement de la Coupe du monde 2022
Coupe du monde : 12 podiums
21e aux Jeux de 2018

« Il est très rapide et fort physiquement. C’est un bon bœuf ! Il est très difficile à battre et ne fait pas beaucoup d’erreurs. Il commence à être de plus en plus constant avec la vitesse qu’il génère. Ce n’est pas pour rien qu’il a réussi trois deuxièmes places consécutives dans les dernières compétitions [à l’Alpe d’Huez et à Tremblant]. »

Matt Graham (Australie)

PHOTO ÉRIC GAILLARD, ARCHIVES REUTERS

Matt Graham

27 ans
30e au classement de la Coupe du monde 2022
Coupe du monde : 3 victoires, 18 podiums
Médaille d’argent aux Jeux de 2018
Vice-champion du monde en 2019

« Il s’est cassé la clavicule lors de la deuxième Coupe du monde en Suède, mais il sera de retour pour les Jeux olympiques. C’est un athlète très complet : excellent sauteur, excellent skieur, il a tout le package. Il a beaucoup d’expérience. Il a fini derrière moi aux derniers Jeux olympiques et aux Championnats du monde en 2019. Il a gagné le globe de cristal de la Coupe du monde l’hiver dernier. J’aurais aimé pouvoir me battre un peu plus avec lui [Kingsbury s’est blessé en début de saison]. Il est toujours très dangereux, à son meilleur dans les grandes occasions. »

Benjamin Cavet (France)

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES

Benjamin Cavet

28 ans
8e au classement de la Coupe du monde 2022
Coupe du monde : 2 victoires, 23 podiums
25e aux Jeux de 2018
Médaille d’argent aux Championnats du monde de 2021 et de 2017

« Il n’a pas eu le début de saison auquel je me serais attendu de sa part. Il a peut-être des petits bobos ici et là. Mais il reste un excellent skieur, très technique dans ses virages. Il est bon sauteur aussi. Il est juste complet en général. Quand il est dedans, il est très difficile à battre. Ç’a été moins le cas cette année, mais je ne suis pas inquiet pour lui. Il est capable de faire mieux que ça et il fait toujours partie de l’élite. »

Laurent Dumais (Canada)

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Laurent Dumais

25 ans
22e au classement de la Coupe du monde 2022
Coupe du monde : 3 podiums
Premiers Jeux
6e aux Championnats du monde de 2021

« On est ensemble au Village des athlètes et ce sera cool de partager ces moments avec lui. Après une blessure au dos, il est revenu avec quatre finales en ligne. Il s’est qualifié deuxième derrière moi lors de la deuxième course à Deer Valley. Son ski est de plus en plus solide. Je ne suis pas surpris de ses résultats parce que ça fait longtemps que je sais qu’il est bon. Son cheminement est impressionnant. Il s’est qualifié pour les Jeux olympiques en seulement quatre courses alors que les finales de la Coupe du monde n’ont jamais été aussi fortes. C’est vraiment cool et je sais qu’il n’est pas encore à 100 %. Avec un petit camp dans le corps, je pense qu’il peut être dangereux aux Jeux. »