(Pékin) Deux des plus grands athlètes québécois des 15 dernières années auront l’honneur de porter le drapeau canadien lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin, vendredi au Stade national.

Mis à jour le 2 février
Alexis Bélanger-Champagne La Presse Canadienne

Le Comité olympique canadien a annoncé mercredi que le patineur de vitesse courte piste Charles Hamelin et la hockeyeuse Marie-Philip Poulin seront les porte-drapeaux du Canada pour la cérémonie d’ouverture.

Hamelin, qui est âgé de 37 ans, en est à ses cinquièmes et derniers Jeux. Pour sa part, Poulin, 30 ans, participe aux Olympiques pour une quatrième fois. Ensemble, ils ont remporté un total de huit médailles olympiques au cours de leur carrière.

Marie-Philip Poulin : L’ascension d’une grande leader

« Je ne pourrais pas porter le drapeau avec une meilleure personne que Marie-Philip, a dit Hamelin en conférence de presse. C’est une athlète incroyable.

« Le faire à deux, c’est mieux ! »

Les patineurs artistiques Tessa Virtue et Scott Moir avaient été les porte-drapeaux du Canada lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de PyeongChang en 2018. La basketteuse Miranda Ayim et le joueur de rugby Nathan Hirayama avaient reçu cet honneur l’été dernier aux Jeux d’été de Tokyo.

« Je me souviens de Tessa et Scott aux derniers Jeux (d’hiver), affichant un grand sourire vers nous. Ils étaient fiers de mener le groupe. Pour Charles et moi, ce sera un honneur d’avoir tous les athlètes derrière nous », a dit Poulin.

Aucun athlète québécois n’avait été porte-drapeau lors de la cérémonie d’ouverture de Jeux olympiques depuis 2006, quand la hockeyeuse Danielle Goyette avait reçu cet honneur aux Jeux de Turin. La patineuse courte piste Kim Boutin a été porte-drapeau du Canada lors de la cérémonie de clôture des Jeux de PyeongChang.

Les chemins de Hamelin et Poulin se sont croisés souvent au fil des ans. Ils s’entraînent tous les deux à l’Institut national du sport du Québec au Stade olympique de Montréal.

« Je le vois chaque jour. L’intensité et l’éthique de travail que ce jeune homme-là possède, c’est incroyable, a dit Poulin avec une touche d’humour au sujet de son aîné. Il n’y a pas tant de mots à dire, mais un regard suffit. Son éthique de travail en dit beaucoup. »

Pour sa part, Hamelin a noté avoir suivi de près le parcours de Poulin et avoir eu la chance d’assister aux finales olympiques au cours desquelles elle a aidé le Canada à gagner l’or.

Un secret difficile à cacher

Les deux ont appris la nouvelle il y a quelques semaines, lors d’une visioconférence avec la chef de mission Catriona Le May Doan, elle-même porte-drapeau du Canada en 2002 à Salt Lake City.

« J’ai eu la puce à l’oreille quand j’ai su que j’avais un’Zoom’avec la chef de mission, a raconté Hamelin. Quand j’ai vu que Marie-Philip était là aussi, c’était confirmé dans ma tête.

« J’ai eu en tête mes cérémonies d’ouverture en entrant dans le stade avec le ou la leader de l’équipe canadienne. Je vois ces personnes-là comme des inspirations, des icônes. J’ai eu des larmes aux yeux. J’étais un peu sous le choc. »

Poulin a aussi été envahie par les émotions lorsqu’elle a appris la nouvelle. Elle a également noté qu’il avait été difficile par la suite de garder le secret aussi longtemps.

« Je suis très près de mes coéquipières. Nous nous disons tout, a rappelé Poulin. Plus les jours passaient, plus mon sourire était grand. »

Elle a finalement annoncé la nouvelle à ses coéquipières mardi soir.

« Nous avions une rencontre avec Gina (Kingsbury, directrice générale de l’équipe canadienne de hockey féminin). À la fin, elle l’a annoncé à l’équipe. Nous étions en cercle et tout le monde a sauté et nous nous sommes fait une grande accolade. C’était un moment très spécial », a souligné Poulin.

Des carrières d’exception

Hamelin, de Sainte-Julie, croyait en être à ses derniers Jeux en 2018. Il a toutefois décidé de prolonger sa carrière. Il a insisté pour dire qu’il en est réellement à ses derniers tours de piste cette fois-ci, alors qu’il accrochera ses patins au terme des Mondiaux, en mars, à Montréal.

« (Les Jeux olympiques) représentent le travail acharné que j’ai eu dans ma vie, en patin de vitesse. C’est l’amour de mon sport qui a triomphé parce que j’ai réussi à passer à travers les années, réussi à accomplir beaucoup de choses dans ma carrière », a raconté Hamelin.

« Les Jeux olympiques, pour moi, c’est aussi ma famille, a-t-il ajouté. J’ai vécu plusieurs Jeux olympiques, j’ai rencontré beaucoup de personnes. Quand vous faites partie de l’équipe canadienne une fois avec moi, vous faites partie de ma famille. Pour moi, c’est la famille ; d’être ensemble pour triompher à travers le monde. »

Au cours de sa prestigieuse carrière, Hamelin a remporté la médaille d’argent au relais 5000 mètres à Turin, en 2006, l’or au 500 mètres et au relais 5000 mètres à Vancouver, en 2010, l’or au 1500 mètres à Sotchi, en 2014, et le bronze au relais 5000 mètres à PyeongChang, en 2018.

Une médaille à Pékin permettrait à Hamelin de rejoindre la patineuse de vitesse longue piste Cindy Klassen en tant qu’athlètes canadiens les plus décorés aux Jeux d’hiver. La nageuse Penny Oleksiak est l’athlète qui en compte le plus aux Jeux olympiques avec sept médailles.

Une médaille d’or permettrait aussi à Hamelin de rejoindre les hockeyeuses Caroline Ouellette, Jayna Hefford et Hayley Wickenheiser au sommet dans la colonne des médaillés d’or avec quatre.

Pour sa part, Poulin fait partie des grandes dames du hockey féminin depuis plusieurs années. Elle s’est fait un nom grâce à ses deux buts en finale des Jeux de Vancouver, aidant le Canada à vaincre les États-Unis 2-0.

Quatre ans plus tard, Poulin a inscrit le but égalisateur tard en troisième période, puis le but vainqueur en prolongation dans un gain de 3-2 du Canada face aux États-Unis. Les Canadiennes remportaient alors un quatrième titre olympique d’affilée.

Poulin a aussi marqué lors de la finale en 2018, mais les Américaines ont finalement gagné 3-2 en tirs de barrage.

L'athlète native de Beauceville sera la première hockeyeuse à porter le drapeau canadien lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques depuis Wickenheiser en 2014.

La cérémonie d’ouverture des Jeux de Pékin aura lieu le vendredi 4 février à 20 h, heure locale, soit 7 h, heure de l’Est. Les premières compétitions olympiques ont toutefois eu lieu mercredi, avec la présentation de matchs de curling double mixte.