(Oslo) À quelques jours du coup d’envoi des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, l’équipe norvégienne de ski de fond est tourmentée par la propagation de la COVID-19 qui touche quelques-uns de ses plus grands espoirs de médailles.

Publié le 28 janvier
Agence France-Presse

Simen Hegstad Krüger, double champion olympique en titre, est devenu jeudi le troisième athlète norvégien à être déclaré positif, ce qui devrait l’empêcher de prendre le départ de l’épreuve olympique de skiathlon (30 km) qu’il avait remportée en 2018 à PyeongChang.

Avant lui, les fondeuses Heidi Weng, qui a gagné les Coupes du Monde de 2017 et 2018, et Anne Kjersti Kalvå avaient elles aussi été testées positives.

Si elle n’est pas totalement exclue, la participation des trois athlètes aux JO de Pékin est ainsi sérieusement hypothéquée.

En stage de conditionnement à Seiser Alm en Italie, l’ensemble de l’équipe norvégienne de ski de fond a dû se mettre en quarantaine après qu’un de ses médecins, Arild Monsen, a été testé positif dimanche dernier à son retour en Norvège.

La propagation du virus a conduit les équipes norvégiennes à différer leur départ pour les Jeux : après leur retour à Oslo, les hommes s’envoleront pour Pékin lundi et les femmes mardi.