(Lausanne) Le président du Comité international olympique Thomas Bach est arrivé samedi à Pékin, deux semaines avant l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver (4-20 février), a indiqué lundi le CIO.

Publié le 24 janvier
Agence France-Presse

« Par précaution, il observe un isolement de trois jours, avant de commencer son programme officiel mardi », a précisé un porte-parole de l’organisation olympique.

Le CIO réunit notamment sa commission exécutive le 2 février, puis sa 139e session le 3 février-un programme décalé par rapport aux dates initiales en raison de la pandémie.

Pékin et les deux autres sites olympiques voisins, qui accueilleront également les Jeux paralympiques (4-13 mars), ont déployé une stricte bulle sanitaire pour éviter tout contact entre les participants aux JO et la population chinoise.

Depuis le début de l’épidémie, les autorités appliquent une stratégie « zéro COVID-19 », avec des restrictions de déplacements et des confinements ciblés, afin de limiter au maximum l’apparition de nouveaux cas.  

Des rebonds sporadiques surviennent toutefois régulièrement ces derniers mois et le pays redouble de vigilance à l’approche des Jeux d’hiver : samedi, la ville de Pékin a annoncé le dépistage de tous les habitants d’un quartier après la découverte d’un foyer épidémique, à 20 km environ du site qui accueillera les épreuves de ski acrobatique freestyle et de snowboard.