Les larmes ont coulé bien avant la présentation du « O Canada », vendredi.

Lori Ewing La Presse Canadienne

Danielle Dorris a remporté une médaille d’or au 50 mètres papillon aux Jeux paralympiques de Tokyo de façon spectaculaire, améliorant le record du monde à deux reprises pendant la journée.

Et quelques instants avant sa cérémonie de remise des médailles, la jeune nageuse de 18 ans de Moncton, au Nouveau-Brunswick, a appelé l’entraîneur de longue date Ryan Allen, qui était dans les gradins du Centre aquatique de Tokyo. Elle lui a demandé d’être celui qui lui remet sa médaille.

PHOTO KIM KYUNG-HOON, REUTERS

Danielle Dorris

« Il a commencé à pleurer, a révélé Dorris en souriant. L’avoir ici était très spécial… cela m’a déjà fait pleurer. Alors pendant l’hymne, je n’arrêtais pas de pleurer. »

Dorris a remporté le 50 mètres papillon S7 en 32,99 secondes, devenant la première dans cette catégorie à franchir la distance sous les 33 secondes dans l’épreuve.

Il s’agit d’une deuxième médaille à Tokyo pour Dorris. C’est aussi une huitième pour l’équipe canadienne de natation à ces jeux, soit trois d’or, trois d’argent et deux de bronze. Dorris, qui a fait ses débuts aux Jeux il y a cinq ans à l’âge de 13 ans, a remporté sa première médaille paralympique en carrière lundi, soit l’argent au 100 dos. « Celle-ci (l’or) signifie tellement plus. Le papillon est vraiment l’épreuve que j’aime le plus. De remporter une médaille, l’or en plus, est très spécial pour moi. »

L’Américaine Mallory Weggemann, détentrice de l’ancienne marque mondiale, a terminé au deuxième rang, devançant de justesse l’Italienne Giulia Terzi.

Le Canada a failli ajouter à sa récolte lors de cette 10e journée. Aurélie Rivard, de Saint-Jean-sur-Richelieu, et la Saskatchewanaise Shelby Newkirk ont terminé quatrième respectivement au 200 QNI SM10 et au 100 dos S6, malgré des records canadiens. Après s’être qualifiée cinquième en matinée, Rivard a inscrit un temps de deux minutes 28,73 secondes en finale du 200 QNI, abaissant sa propre marque nationale de 2 : 28,93 établie en 2017. Rivard avait remporté des médailles à ses cinq premières épreuves dans la capitale japonaise, dont deux d’or, une d’argent et deux de bronze.

« Honnêtement, je ne pourrais pas être plus heureuse de la façon dont j’ai nagé cette épreuve », a confié l’athlète de 25 ans, qui compte maintenant 10 médailles en carrière en trois participations aux Jeux.

« C’est un record canadien. Bien sûr, terminer quatrième est un peu étrange, mais les autres filles étaient meilleures et je n’aurais pas pu faire mieux, donc je suis vraiment contente de la façon dont j’ai terminé (les Jeux). »

Le Canada a également obtenu deux cinquièmes places lors des finales chez les hommes, grâce aux Ontariens Alec Elliot au 200 QNI SM10 et Matthew Cabraja au 100 papillon S11. La triple paralympienne Camille Bérubé, de Gatineau, s’est classée 10 lors des préliminaires du 50 papillon S7 féminin en 42,35.

En athlétisme, la sprinteuse canadienne Marissa Papaconstantinou a remporté le bronze au 100 mètres.

Dans la catégorie T-64, pour les athlètes avec l’absence d’une jambe au-dessous du genou, la Torontoise de 21 ans a réussi un record personnel de 13,07 secondes.

L’équipe paralympique canadienne totalise 20 médailles à Tokyo avec encore deux jours aux compétitions.

En canoë, l’Ottavienne Brianna Hennessy a fini cinquième au 200 mètres.

L’équipe canadienne de basketball féminin en fauteuil roulant a complété les jeux au cinquième rang après une victoire de 68-49 contre le Japon.

Rosalie Lalonde, de Saint-Clet, a dirigé l’attaque avec 20 points au tableau, tandis que la Britanno-Colombienne Kady Dandeneau en a ajouté 14 et Cindy Ouellet, de Québec, 13.

Chez les hommes, le Canada s’est incliné 68-56 face à l’Allemagne et a terminé au huitième rang.

L’équipe canadienne féminine de volleyball assis affrontera le Brésil lors du match pour la médaille de bronze, samedi.

La finale pour l’or opposera la Chine, tombeuse du Canada en trois manches (25-18, 25-20 et 25-15) en demi-finale, à celle des États-Unis, qui a vaincu le Brésil dans l’autre demi-finale.

Au tournoi de boccia, l’équipe de double BC4 formée d’Iulian Ciobanu, Marco Dispaltro et Alison Levine n’a pu se qualifier pour les demi-finales à la suite de deux défaites.

Lors du premier duel du jour, les Canadiens se sont inclinés 5-2 contre les représentants de la Grande-Bretagne. Puis, ils ont perdu 4-3 face à la Slovaquie.

Avec une fiche d’une victoire et trois défaites au tour préliminaire, les Canadiens n’ont pu se classer parmi les deux meilleures formations du groupe A qui ont accédé aux demi-finales de l’épreuve.