(Tokyo) Après un départ chancelant en qualifications, Laurence Vincent-Lapointe et Katie Vincent ont finalement accédé aux demi-finales du C2 500 m des Jeux olympiques de Tokyo.

Frédéric Daigle La Presse Canadienne

Reléguées aux quarts de finale après avoir terminé troisièmes de leur vague vendredi matin, sur les eaux du canal de la Forêt de la mer, Vincent-Lapointe, de Trois-Rivières, et Vincent, de Mississauga, en Ontario, ont rebondi en remportant leur quart de finale, en deux minutes, 2,259 secondes (2 min 2,259 s).

Les demi-finales seront disputées samedi.

La paire canadienne, championne du monde en 2017 et 2018, avait dû passer par les quarts de finale après un chrono de 2 min 2,170 s, à une seconde de l’embarcation allemande, deuxième, lors des qualifications. Seules les deux premières embarcations accédaient directement aux demi-finales.

Vincent-Lapointe et Vincent espéraient assurément ne pas avoir à passer par les quarts, disputés à compter de 11 h 27 heure locale, en plein zénith. Le mercure affichait 32 degrés Celsius et une température ressentie de 39 degrés à cette heure.

L’équipe canadienne a d’ailleurs préféré que les deux athlètes ne rencontrent pas les deux scribes sur place « pour des raisons de santé ».

Les rameuses des autres nations sont toutes passées par la zone mixte.

C’est la première fois de l’histoire des Jeux olympiques que le canoë féminin est en compétition. Jeudi, Vincent-Lapointe a remporté la médaille d’argent au C1 200 m. Elle s’était qualifiée directement pour les demi-finales de cette épreuve, tout comme Vincent, qui a terminé au huitième rang.

Journée difficile

Le Canada a connu une journée en demi-teintes dans les autres courses, notamment au K4 500 m féminin.

L’équipage formé d’Andréanne Langlois, Michelle Russell, Alanna Bray-Lougheed et Madeline Schmidt, qui visait un top-5 à ces Jeux, a plutôt été sèchement écarté des demi-finales en terminant huitième et dernier du quart de finale, alors qu’une place parmi les six premiers bateaux aurait été suffisante pour le qualifier.

Les quatre Canadiennes devront se contenter de la finale B.

Du côté masculin, Pierre-Luc Poulin, Nicholas Matveev, Mark de Jonge et Simon McTavish ont mené leur embarcation aux demi-finales en terminant cinquièmes de leur quart de finale. Six des sept bateaux obtenaient leur laissez-passer pour la course de samedi.

Au C1 1000 m, le Néo-Écossais Connor Fitzpatrick, qui avait tout juste raté sa qualification directe en terminant troisième en qualifications, s’est repris en quarts. Il a conclu en deuxième place, en 4 min 9,622 se, à quelque deux secondes du vainqueur de cette manche, le Polonais Wiktor Glazunow (4 min 7,632 s) pour passer en demi-finales.

Les Jeux de l’Ontarien Roland Varga ont toutefois pris fin après qu’il eut terminé sixième de son quart de finale. Les deux premiers ont obtenu leur laissez-passer pour samedi.