(Tokyo) Le Canadien Damian Warner a continué sa quête vers un titre olympique au décathlon avec brio, jeudi aux Jeux olympiques de Tokyo, et il n’est plus qu’à une épreuve de décrocher la médaille d’or.

La Presse Canadienne

Avec une seule épreuve à disputer, le 1500 mètres, l’Ontarien de 31 ans est bien installé en tête de la compétition avec 8280 points. Il est en voie de briser le record olympique et de devenir seulement le quatrième décathlonien à franchir le cap des 9000 points.

Son compatriote ontarien Pierce LePage, qui pointait au troisième rang avant le lancer du javelot, a glissé en cinquième place avec 7871 points.

Le détenteur du record du monde, le Français Kevin Mayer, a effectué un incroyable lancer du javelot de 73,09 mètres pour s’emparer du deuxième rang avec 8066 points.

En début de journée, Warner a battu le record olympique du décathlon au 110 mètres haies, inscrivant un temps de 13,46 secondes lors de la première épreuve de la journée.

Après avoir franchi la ligne d’arrivée, il a salué de la main sa compagne Jen Cotten, leur fils Theo et sa mère.

Par la suite, l’athlète âgé de 31 ans a décroché une bonne troisième place au lancer du disque, envoyant l’objet à 48,67 mètres avec son deuxième essai.

Puis, Warner a réussi un record personnel de 4,90 mètres au saut à la perche pour mettre en banque 880 points de classement. Le décathlonien a tenté à trois reprises de franchir le cap des cinq mètres, sans succès.

En soirée, son lancer du javelot de 63,44 mètres l’a placé au septième rang.

LePage, qui a insinué la veille qu’il souffrait d’une blessure, a terminé au septième rang du 110 mètres haies, en 14,39. Il a aussi terminé septième au lancer du disque avec un lancer de 47,14 mètres, avant de réussir à passer la barre des cinq mètres au saut à la perche. Le lancer du javelot a cependant été plus difficile pour lui, où il a terminé 16e.

Warner avait déjà établi un record olympique du décathlon à l’épreuve du saut en longueur, en plus d’égaler sa marque personnelle au 100 mètres.

Il occupe le premier rang mondial au décathlon cette année après qu’il eut fracassé son record canadien lors d’une compétition tenue en Autriche. Son score de 8995 points a été le quatrième plus haut de l’histoire.

Il a décroché le bronze à cette épreuve à Rio de Janeiro, en 2016, après une cinquième position à ses premiers Jeux, à Londres en 2012.

Aucun Canadien n’a jamais remporté le décathlon aux Jeux olympiques.

La performance record de Warner en mai est survenue après un hiver où il s’est entraîné dans un aréna non chauffé à London, en Ontario.

Les restrictions relatives à la COVID-19 avaient entraîné la fermeture de la piste intérieure de l’Université de Western Ontario. Ses entraîneurs ont réaménagé l’aréna en y installant une piste de course de 40 mètres, des fosses d’atterrissage pour le saut à la perche et le saut en hauteur, et une aire circulaire pour effectuer des lancers.

Les relayeurs canadiens en finale

Seulement 14 heures après avoir gagné l’or au 200 mètres, Andre De Grasse a mis la touche finale à une bonne performance du Canada lors des qualifications du relais 4 x 100 mètres.

Les Canadiens ont terminé troisièmes, ce qui leur a permis d’assurer leur place pour la finale qui aura lieu vendredi à Tokyo.

Les Jamaïcains ont réussi le meilleur chrono de la matinée, en 37,82. Avec un chrono de 37,92, les Chinois ont tout juste devancé les Canadiens. L’ordre pour les positions deux et trois a été décidé à la reprise vidéo.

Le Canada a aussi complété l’épreuve en 37,92.

Aaron Brown, qui a terminé sixième au 200 mètres mercredi, a été le premier à s’élancer, puis a passé le relais à Jerome Blake et Brendon Rodney.

À sa septième présence des Jeux sur la piste du Stade olympique de Tokyo, De Grasse a pris le relais en cinquième place, avant de sprinter vers le fil d’arriver, où il a placé son équipe en troisième place.

Le Canada avait remporté une médaille de bronze à Rio de Janeiro à cette épreuve.